Ramos : “Je viens pour gagner et je me moque de ce qui peut se dire”

ramos
AFP PHOTO / GLYN KIRK

Le capitaine Sergio Ramos, qui totalise 156 matchs avec la Roja, s'est présenté en conférence de presse avant le match de Ligue des Nations entre l'Angleterre et l'Espagne (demain soir, 20h45 à Wembley). 

Le nouveau sélectionneur Luis Enrique : "Nous ne nous connaissions pas personnellement. Le premier contact a été positif, loin des spéculations de certaines personnes. Nous sommes deux personnes avec du caractère et par expérience je sais que je me suis toujours bien entendu avec ceux qui avaient du caractère. Un même objectif nous unit, emmener cette sélection le plus loin possible."

Nouvelle méthode : "Le Mister nous a demandé, bien qu'il y ait peu de temps, un peu plus d'attention car tout était nouveau. Il y a eu beaucoup de discours et dialogues ces derniers jours. On a reçu beaucoup de nouvelle informations que nous essayerons d'emmener sur le terrain pour que les supporters prennent du plaisir à nouveau."

Luis Enrique recruté pour l'écarter du vestiaire ? "Honnêtement je n'ai pas eu cette sensation. Une partie de la presse a essayé de nous opposer, mais nous avons le même objectif. Avant de juger quelqu'un j'aime connaitre la personne, et à ce jour je n'ai que des compliments à faire à cette personne. Je me sens encore jeune et motivé à gagner des titres avec la sélection. Je me suis fixé le défi de prendre ma retraite en pouvant dire que j'aurai été titulaire avec tous les entraîneurs que j'ai connu."

L'accueil de Wembley après l'histoire avec Salah : "Ça ne me préoccupe pas. Tout ce que j'ai pu faire sur un terrain n'a jamais été dans l'intention de blesser un confrère de profession. Je dors très bien. Peu importe comment cela a été perçu. Et s'il y a bien quelque chose de bien avec l'Angleterre, c'est qu'ils ont toujours très bien accueilli les grands joueurs. Je viens pour gagner avec l'Espagne et je me moque de ce qui peut se dire ou de la façon dont je pourrais être reçu."

La situation de la sélection : "L'Espagne a baissé de niveau ces dernières années, et le but est de retrouver ce qui nous faisait gagner. C'est un gros défi qui nous attend, aussi bien pour l'entraîneur que pour les joueurs. Nous avons cette ambition et nous devons le démontrer. Nous voulons que le monde nous admire à nouveau."

Articles liés