Ramos : “Les arbitres ? Quand on en parle, c’est pire”

ramos
AFP PHOTO / GABRIEL BOUYS

Le capitaine du Real Madrid, Sergio Ramos, a répondu aux questions des médias en zone mixte après la défaite face au Betis Séville (0-1).

Pénalty non sifflé : "Je ne vais pas parler des arbitres. Quand on en parle, c'est pire. Qu'ils fassent du mieux possible. Que j'en parle n'y changera rien et ne nous donnera pas les points."

Plus de pénaltys sifflés en faveur du Barca : "Je ne suis pas surpris. Siffler en faveur de Madrid est très compliqué car il y a une certaine pression. C'est plus difficile qu'avec une autre équipe. Mais si nous avions mis trois buts, nous ne serions pas en train de parler de ça."

Ce qu'il faut améliorer : "Lorsque vous ne gagnez pas, vous devez faire de votre autocritique. vous devez rester unis et garder votre sang froid. C'est quelque chose qui ne doit pas changer quelque soit le résultat ou les critiques."

Anxiété : "Lorsque le but n'arrive pas vous devenez pressés. Il y a trois points en jeu et cela vous fait réagir différemment. Nous nous sommes crées des occasions, mais cette fois-ci ça n'a pas voulu entrer. Nous avons passé un chapitre, mais le livre n'est pas terminé."

Début de Liga : "C'est un départ foireux, qui est préoccupant et alarmant. D'habitude contre ces équipes au Bernabéu nous obtenons d'autres résultats. Nous devons faire notre autocritique et tourner la page."

Un bon été pourtant : "C'est vrai. Nous sommes les mêmes joueurs que ceux qui ont gagné des titres il y a un mois et demi. Il y a une grande équipe."

Un autre 9 : "Lorsque les résultats ne sont pas là, c'est plus facile de parler de ces choses. Nous avons un très bon effectif et je ne pense pas que nous ayons besoin de quoi que ce soit."

Le nul était un bon résultat finalement ? "Je respecte l'opinion de tous, mais nous devons donner l'importance à notre stade et ne pas nous contenter du match nul. Nous devons toujours gagner ici."

Articles liés