Ramos : “Les gens se souviennent d’une action en finale, mais pas des menaces de mort envers ma famille”

ramos
AFP PHOTO / GLYN KIRK

L'Espagne disputait hier, face à l'Angleterre, son premier match depuis l'arrivée du nouveau sélectionneur Luis Enrique. La Roja s'est imposée 2-1, et Sergio Ramos s'est exprimé en zone mixte après la rencontre.

Bonne performance de l'équipe: "Je suis heureux, on vient toujours avec l'envie de gagner. Le travail porte ses fruits. Se préparer corps et âme pour le football est la seule façon dont je sais vivre. Je me sens à l'aise dans mon rôle de capitaine, en club comme en sélection. Ce sont deux choses importantes pour moi."

Entente avec Luis Enrique : "Nous entamons une nouvelle ère avec un nouvel entraîneur, qui a de l’expérience et qui a tout gagné. Si vous cherchez une confrontation entre lui et moi et Julen pour le petit-déjeuner vous allez être déçus, ça n'arrivera pas."

Victoire : "C'était un match compliqué aujourd'hui face à une très grande sélection, demi-finaliste du dernier Mondial. Et en plus nous gagnons à Wembley."

Sifflets pour son action avec Salah : "J'essaie de ne pas y prêter attention, ça n'influe pas sur mon jeu. Evidemment j'aurais préféré recevoir un autre accueil... Les gens se souviennent d'une action ponctuelle en finale, mais pas des menaces de mort qu'a reçues ma famille. J'ai la conscience tranquille car je n'ai jamais cherché à lui faire mal, c'était juste une action avec un collègue de profession."

Premier match depuis les adieux de Piqué : "C'est un joueur qui fait la différence. Il faut se pencher vers l'avenir parce qu'il ya des collègues qui poussent très fort derrière. Nacho a été très bon, mais il est vrai que Gérard a fait un travail splendide pour notre sélection."

Articles liés