Zidane : “Je suis content des buts de Jovic”

L'entraîneur Zinedine Zidane a comparu en conférence de presse à la veille des débuts du Real Madrid en Coupe du Roi.

La Copa commence. Est-ce un match de piège ? "Tout le contraire. Nous avons vu ce que notre adversaire venait de faire, en éliminant une équipe de première division. Nous savons comment ça se passe dans cette compétition et nous devons être à 100% dès la première minute."

L'arrivée d'Alaba : "C'est un joueur qui n'est pas le mien et, en tant qu'entraîneur, je suis ici pour penser au match de demain. Je ne vais pas me lancer dans ce genre de choses. Ce qui nous intéresse, c'est le match de demain."

Une compétition piège pour des équipes comme le Real : "Non. Il y a beaucoup de surprises parce que la Copa a toujours été comme ça dans tous les pays. Il y a des équipes qui ont la chance de jouer contre une grande équipe et elles font des choses formidables."

La motivation pour gagner ce titre : "Nous sommes ici pour essayer de gagner quelque chose. C'est notre quotidien. Nous nous entraînons et nous nous préparons pour gagner les matchs. C'est vrai que je n'ai jamais gagné la Copa et c'est pourquoi nous avons tous envie de la remporter."

Ceux qui jouent moins et le manque de rythme : "C'est une occasion pour nous de faire un grand match et de gagner à nouveau. C'est une équipe complète. Les joueurs sont prêts pour quand c'est leur tour de jouer et c'est une bonne chose."

Mbappé, seriez-vous d'accord pour le recruter cet été ? "Je suis désolé. Notre problème, c'est le match de demain."

Les critiques qui reviennent à chaque défaite : "Que j'en sois fatigué ou pas, ce sera toujours pareil. Ce sera toujours la même chose. Je ne pense pas à cela. Dans le football, il y en a un qui gagnent et les autres seraient tous mauvais. Mais ce n'est pas comme ça. En fin de compte, il y a beaucoup de gens qui travaillent. Il ne s'agit pas seulement de gagner. Il y a beaucoup de choses derrière tout ça. Quand on perd, il y a des critiques et c'est aussi le jeu. Mais cela ne m'empêchera pas de continuer comme nous le faisons. Nous avons toujours eu des moments compliqués et le Real Madrid sait réagir."

Prolongations de Ramos et Vazquez tout en parlant d'Alaba : "L'un n'a rien à voir avec l'autre. Ce sont des joueurs de Madrid depuis longtemps. Ils sont prêts et se concentrent sur le Real Madrid. Le reste, on verra à l'avenir."

Jovic et ses deux buts : "J'ai apprécié ce qu'il a fait. C'est ce qu'il sait faire. Je suis content de ses buts. C'est un joueur du Real Madrid et je lui souhaite tout le succès possible."

Odriozola et Militao, s'ils devraient partir pour avoir des minutes : "Tout peut arriver jusqu'au 31 janvier. Regardez Jovic... En fin de compte, j'aime beaucoup mes joueurs, tous. Ils sont là, nous avons beaucoup à faire et je vais compter sur tout le monde. Mais si quelque chose se produit, alors nous verrons."

Pensez-vous que les grands joueurs comme Mbappé choisissent où ils veulent jouer : "En fin de compte, oui, c'est un peu comme ça. Je pense que c'est la même chose que ce que Ronaldo a dit à l'époque. Mais tout le monde a un contrat, ils ont leurs propres trucs... Il n'est pas bon de s'impliquer dans ces choses là. Vous pouvez parler de vos joueurs, mais il est difficile de s'impliquer avec les autres."

Cela vous dérange-t-il que lorsqu'un joueur comme Jovic part et se débrouille bien, cela soit utilisé comme une arme contre vous ? "Oui, mais c'est la partie facile, de dire que c'est de ma faute. J'aime mes joueurs. Il y a des moments où les joueurs restent ici et savent que c'est le Real Madrid, que c'est difficile. Et puis il y a des moments où le joueur doit faire ses preuves. C'est ce que Luka fait. Jouer en dehors et jouer ici est différent et nous le savons. Luka a 21 ans et un avenir pour montrer ce qu'il vaut au Real Madrid. Et c'est pareil pour tout le monde, il y a beaucoup de concurrence ici. Ce n'est pas la faute de l'entraîneur. Les joueurs doivent faire leurs preuves."

Comment se sent Hazard, est-il motivé ? "Il est toujours motivé, c'est sûr. C'était un joueur qui ne savait pas ce que c'était que d'être blessé et maintenant ça se complique. Revenir à son niveau... c'est long, mais je ne doute pas qu'il le fasse. Il faut surmonter cette situation pour en sortir plus fort et c'est ce qui va se passer. Je n'en doute pas une minute."

Articles liés