Zidane : “Le match de demain sera le plus difficile de tous”

zidane

L'entraîneur du Real Madrid Zinedine Zidane a comparu en conférence de presse avant la réception de Villarreal en Liga demain soir.

Le club demande aux fans de ne pas aller à Cibeles : "Demain, nous avons un match. Il y a beaucoup de bruit ici : célébration, vacances, tout ça ... Demain, nous avons un match et c'est la chose la plus importante. Nous devons concentrer notre énergie là-dessus. Il y a beaucoup de discussions en dehors, mais les joueurs et toutes les personnes qui travaillent ici ne pensent qu'au match de demain."

Sensations d'être déjà champion dans le vestiaire : "Non, pas du tout. La belle chose que nous avons est l'énergie que nous mettons chaque jour, c'est le quotidien qui nous anime. Le reste ... nous ne savons pas ce qui va se passer."

L'état d'Eden Hazard : "Vous verrez demain, mais il va mieux, il va bien, il est avec nous. Il ne ressent plus de douleurs et c'est une bonne chose."

Le match le plus difficile de la saison : "Oui, certainement parce que c'est le prochain que nous avons. Villarreal sait jouer, c'est un adversaire très difficile, comme toujours. Je pense que ce sera le match le plus difficile de tous ceux que nous avons joué dernièrement."

Deux points pour décrocher le titre : "non, je ne signerais pas pour deux nuls. Ce n'est pas que je préfère ou pas, c'est que nous sommes ici pour une chose : penser au match de demain et le gagner. C'est ce qui nous motive. Nous nous préparons pour cela. Je n'ai pas à penser que si nous faisons nul demain, il en faut un autre dimanche... Non. Demain, nous allons tout donner, comme à chaque fois. Le rival, en tout cas, est très bon. "

Après le 3-7 contre l'Atletico en été, il avait déclaré que ce serait une excellente saison : "Nous ne pouvons pas être satisfaits de ce qui s'est produit ce jour-là. Lorsque vous perdez et que vous prenez sept buts, ça reste marqué, quoi qu'il arrive plus tard. Se relever de ça est ce qu'il fallait faire, et c'est ce que nous avons fait. Nous sommes satisfaits de ce que nous faisons. Mais le jour de cette défaite, j'étais très affecté, comme tous les joueurs."

Niveau de Modric et sa retraite en tant que joueur : "Il y a beaucoup de similitudes, mais la chose la plus importante est ce que le joueur ressent, ce qu'il veut faire, c'est la première chose. J'ai raccroché les crampons à 34 ans, mais Luka veut sûrement continuer. Il fait une très bonne saison. Nous connaissons le joueur qu'il est et nous l'apprécions, tout comme Sergio. Les deux ont 34 ans."

La capacité à souffrir de l'équipe : "Je pense que oui, mais après le match de Grenade, comme toujours, je l'ai revu et je pense que la deuxième mi-temps était, bien sûr, un peu moins brillante que la première, mais je pensais que c'était pire. Nous avons su souffrir. Ce n'était pas exagéré non plus. L'équipe a, comme toujours, résisté à la dernière minute."

Plus de motivation après le confinement : "Les joueurs, quand ils arrivent ici, connaissent l'histoire de ce club et l'ambition que nous avons toujours. C'est vrai qu'après être resté à la maison près de trois mois, les joueurs voulaient faire de grandes choses. Je pouvais le voir à l'entraînement : ils s'entraînaient de façon phénoménale, ils voulaient rester même quand la séance était terminée et cela veut dire beaucoup de choses."

L'influence de la situation de Bale dans le vestiaire : "Mon Dieu, la question... Nous pensons au match de demain, et Gareth de même. Il fait partie du groupe. Vous essayez de mettre des choses entre nous, mais vous n'y arriverez pas. Nous sommes unis, nous pensons la même chose, exactement la même chose. Lui, James et tout le monde."

Si vous vous sentez sous-évalué par rapport aux autres entraîneurs : "Non, j'ai de la chance d'être ici dans ce club et de profiter de tous les jours, c'est ce qui me motive. Si vous dites que je ne suis pas bon, ça ne me dérange pas, ça ne va pas changer qui je suis."

Benzema et le Ballon d'Or : "Dans le football, tout le monde peut donner son opinion. Pour moi, mes joueurs sont les meilleurs. Karim ne l'est pas seulement cette année, il a été très bon pendant de nombreuses années.Tout le monde peut avoir son avis, mais pour moi, tous mes joueurs le méritent."

La Liga du Coronavirus : "Nous pensons à nos supporters parce que, comme vous le dites, il y a beaucoup de gens qui ont connu et continuent de traverser un mauvais moment. Le football est un moyen d'oublier un peu ça chaque jour. Ce que nous voulons, c'est ça, c'est pour cela que nous travaillons, pour réaliser des choses pour ceux qui ne peuvent pas venir aux matchs. Ils verront ce que nous faisons et j'espère qu'ils sont fiers de toute l'équipe. Nous devons continuer jusqu'au bout."

Articles liés