Zidane : “Même sans Hazard, on a gagné pendant quatre mois”

zidane

À la veille du Clasico (dimanche, 21h00), Zinédine Zidane s'est présenté en conférence de presse. 

La recette pour gagner le Clasico : "Le coeur, la tête, l'unité. Nous avons un très beau match à jouer et nous pensons avoir l'opportunité de faire un grand match."

S'il a parlé avec les joueurs : "C'est le football oui, on en discute. On essaye de faire en sorte de réagir sur le prochain match lorsqu'il nous arrive quelque chose sur le terrain."

Le manque de but : "Je ne suis pas préoccupé car pendant quatre mois nous avons gagné des matchs. Même sans Eden, bien que sa blessure ne me plaît pas, on a gagné. Nous avons besoin de solidité."

Kroos : "On cherche toujours quelque chose lorsqu'il y a un mauvais résultat. Toni fait partie des joueurs qui jouent toujours et quand il ne joue pas et que nous perdons... On n'a pas perdu parce qu'il n'a pas joué. Ce sont des choses [son remplacement] qui peuvent arriver de manière ponctuelle. On a choisi ça. Les autres joueurs jouent bien et c'est aussi une option. Il n'y a rien de plus à dire."

Les mauvais résultats à Bernabeu : "C'est un moment délicat pour nous parce qu'on reste sur trois matchs sans victoire chez nous. Mais on sait que cela peut arriver dans le football. On a besoin de rester positif. On n'écoute pas ce qu'il se dit, nous avons besoin que nos supporters soient derrière nous de la première à la dernière minute. Je comprends que les gens puissent être touchés ou peinés, mais nous avons besoin des gens et on va tout donner."

Le Barça et Messi : "Nous connaissons l'importance de Messi au sein de son équipe. C'est un joueur fondamental pour eux, mais le Barça est bon de toute manière. On se préoccupe de nous, ce que nous allons faire nous. On sait contre qui on joue."

Sa continuité sur le banc : "Ce qui m'importe, c'est continuer ce que nous faisons, pour le reste, demandez ça à d'autres. Il n'y a qu'un seul vainqueur par compétition et on va essayer de faire en sorte que ça soit nous."

Rodrygo : "Parfois il va être dans l'équipe, parfois non... parce que nous avons 25 joueurs."

Les critiques à son encontre : "Chacun peut critiquer, et c'est ce que vous faites. Vous faites votre travail. On perd deux matchs et on va me critiquer, je l'ai déjà dit. Ce n'est pas nouveau. Mes joueurs sont les meilleurs et nous allons essayer de passer au-dessus de ce moment délicat."

Ce qui le rend nerveux avant un Clasico : "Rien ne me rend nerveux. Je profite du moment, je profite même de cette situation. Je veux voir les gens très impliqués."

Articles liés