Zidane : “Oui, ça me dérange qu’on parle autant de l’arbitrage”

L'entraîneur du Real Madrid, Zinedine Zidane, a comparu en conférence de presse avant la réception de Granada en Liga demain soir.

Concentration : "C'est un match très très important parce que c'est une équipe qui fait une très très bonne saison. Nous savons ce que nous allons jouer demain, contre un adversaire très coriace. Nous devons être prêts, comme toujours dans cette Liga où il n'y a pas aucun match facile. Mais encore plus demain parce qu'ils sont très bons."

L'état de Modric : "Il ne s'est pas entraîné. Nous espérons tous que ce soit peu de choses, mais nous n'allons pas prendre le risque. Ce que nous avons vu, c'est que ce n'est pas grand-chose. Nous allons voir si nous pouvons le récupérer rapidement pendant ces jours de repos."

Les paroles de Koeman sur l'éventuel penalty de Ramos et le fait qu'on parle autant des arbitres : Oui, ça me dérange, parce que moi je ne m'en prends jamais aux arbitres, ils font partie du jeu et ils font aussi bien ou mal les choses, comme les joueurs et comme tout le monde, ici comme dans la vie. C'est une tâche difficile et compliquée. Mais je ne veux pas parler des mots de Koeman, nous avons un match très important demain et seulement à ça que nous pensons."

La Super Ligue européenne : "Vous savez ce que j'en pense, il y a beaucoup de matchs, mais nous jouerons ce que nous avons à jouer. Le club a toujours su bien faire les choses et nous serons à jouer les matchs qu'il y aura à jouer."

Il n'utilise pas les changements : "Vous me faites rire.. Si je fais des rotations, vous demandez pourquoi j'en fais, si je n'en fais pas, pourquoi je n'en fais pas.. Ce que je dois faire, c'est ce que j'ai envie de faire. Je vais compter sur tout le monde. C'est vrai que ces derniers temps, l'équipe joue très bien et que nous faisons moins de rotation, mais les joueurs sont préparés, ils s'entraînent très bien. Nous aurons de nombreux matchs jusqu'à la fin de la saison et quand ce sera leur tour, ils devront s'impliquer."

Le retour de Casillas : "Nous savons qui il est, ce qu'il a fait, ce qu'il est pour le Real Madrid. C'est une bonne nouvelle qu'il retourne dans le club de son cœur pour travailler et apporter ce qu'il sait. Je suis heureux pour lui et pour le club."

L'état d'Eden Hazard : "Ça n'a pas été facile moralement jusqu'à présent, mais je le vois très bien. Il s'entraîne très bien, régulièrement. Il faut faire les choses patiemment, petit à petit. Il est heureux et il se sent bien mentalement, ce qui est la chose la plus importante pour un joueur."

Derbi pour La Liga : "Nous savons combien cette Liga est difficile. Si vous demandez à l'Atlético, ils vous répondront la même chose. Il y a beaucoup d'équipes qui peuvent se battre pour la Liga, et c'est là toute la beauté de cette compétition. Il n'y a plus de match facile, c'est très compliqué. Il va y avoir de nombreuses équipes en course pour gagner la Liga."

Le rôle de Benzema : "Oui, si vous voulez mon avis, c'est son meilleur moment. Les derniers sont toujours les meilleurs. Il peut continuer et faire encore mieux, et c'est ce que nous souhaitons tous. C'est son ambition, d'ailleurs, c'est ce qu'il veut."

Isco : "Il va mieux au niveau de sa blessure. C'est un joueur spécial, comme tous. Ce n'est pas facile pour ceux qui jouent moins ces derniers temps. Je suis très content de toute l'équipe, de tout le monde, et nous devons continuer sur cette voie."

Les performances d'Asensio : "Ce qui compte c'est que je lui fasse toujours confiance. Ça, ça ne va pas changer. Il a du talent, c'est le présent et l'avenir. L'équipe joue bien, avec lui et avec tout le monde. Il n'a pas beaucoup joué ces derniers matchs, mais il doit continuer à beaucoup travailler et à apporter ce qu'il sait faire."

Problèmes quand les rivaux sont repliés derrière : "Quand les adversaires restent derrière, c'est plus compliqué, mais pas seulement pour le Real Madrid, pour tout le monde. Il faut être patient quand les équipes se replient. Mais je ne suis pas convaincu ou d'accord que Grenade le fera, mais de toute façon nous devrons trouver une solution."

Articles liés