Zidane : “Je ne suis celui qui va mettre Bale ou Cristiano sur le banc”

L'entraineur du Real Madrid s'est présenté en conférence de presse en prévision du match de Liga face à Valence demain au Bernabéu.

Comment aborder le sprint final
"De la même manière, on est bien, ce que nous avons fait jusqu'à présent est phénoménal. Dans une saison il y a de moments où on souffre, mais nous ne pouvons qu'être optimistes avec ce que nous réalisons. Émotionnellement le meilleur arrive."

L'équipe A ou B
"Je sais depuis le début que j'ai un effectif extraordinaire. Ils sont tous impliqués et savent ce qu'est le Real Madrid, ce que nous jouons à chaque match de Liga, de Champions... Non seulement il y a de la qualité, mais en plus du sérieux."

Comment il se sent sur le banc
"Qu'est ce que je m'y sens bien, p…"

Pourquoi autant de rotation ? Vous êtes plus courageux que d'autres coachs ? 
"Aujourd'hui, ce n'est pas comme avant quand il y avait moins de matchs. Avant on jouait 30 ou 40 matchs par saison et on pouvait le faire avec 12 ou 13 joueurs. J'ai de très bons joueurs. Je ne pense pas être plus courageux que les autres, c'est juste ma philosophie. Je ne suis pas celui qui va mettre Bale ou Cristiano sur le banc. Je parle avec les joueurs, je tente de leur expliquer ma façon de penser et que nous avancions tous ensemble, sur la même voie avec la même idée. Il faut faire comprendre au joueur que c'est la marche à suivre."

Moment clé
"Il y a des moments dans la saison où vous pouvez douter, mais pas maintenant, les joueurs sont convaincus de ce qu'ils font."

Un débat qui le dérange ?
"Non, je le comprends, mais je suis l'entraîneur de Madrid. C'est à moi de choisir et décider. Derrière tout ça je pense au Real Madrid et à la famille."

Convaincre Cristiano de jouer 9
"Il a toujours joué sur le côté et de part sa qualité, il peut aussi jouer au centre. Mais sa position a toujours été sur l'aile et ça personne ne lui enlèvera. Il a mis 400 buts en jouant à ce poste."

Un onze injuste
"Non, je ne pense pas, au contraire. J'ai un immense respect pour mes joueurs, et oui je dois choisir, mais je ne suis pas injuste. Il y a d'autres endroits, d'autres clubs où les remplaçants ne jouent même pas une minute. Je dois choisir un onze et vous pouvez pensez que ce sont les mêmes qui jouent, ou qu'il y a une équipe A et B, mais pas pour moi."

Coentrao
"Il a des douleurs au dos."

Comment expliquer à Isco qui ne joue pas contre le Bayern ou l'Atletico
"Je suis ici pour ça. C'est difficile, j'ai été joueur et j'ai toujours joué ou presque toujours. Actuellement, vu comment est Isco, c'est compliqué qu'il ne joue pas à chaque match. J'essaye de parler avec eux, c'est suffisant, mais leur raconter des conneries, je ne le ferai pas. Nous avons un match demain, un autre mardi, Isco est motivé et il a la confiance de son entraîneur. Nous continuerons comme ça jusqu'à la fin et la saison prochaine, on verra, comme je le dis toujours."

Comment il décide de qui va remplacer Bale
"Je n'ai pas qu'une seule idée ou un seul joueur en tête, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Comment est le joueur, comment joue l'adversaire... J'ai beaucoup de très bonnes options à de nombreux postes. C'est l'un des avantages de cette équipe."

Les élections présidentielles en France
"Mon message est le même qu'en 2002. Je suis très loin des idées du Front National et j'aimerais éviter ça." 

Articles liés