Et si Zidane était le prochain ?

Alors que le plane doute concernant l’avenir d’Ancelotti moins de 24h après l’élimination du Real en Ligue des Champions, le nom de Zidane prend forme dans la tête de bon nombre de spécialistes. Alors la promotion du français, auteur d’une première saison en dents de scie avec le Castilla, serait-elle une bonne ou une mauvaise idée ?

Lorsque le Real réalise une année blanche, l’entraineur est presque systématiquement remis en question. Le cas de Carlo Ancelotti est, lui, très complexe. Malgré 4 titres en un an et demi, l’Italien ne fait pas l’unanimité et ses choix sont constamment contestés. Plusieurs noms circulent: Klopp, Löw, Michel, Benitez, mais celui qui grandit chaque jour n’est autre que celui du buteur décisif de la « Novena » : Zinédine Zidane.

[socialpoll id= »2271547″]

Plusieurs raisons peuvent nous amener à penser que la légende française est l’homme de la situation en cas de départ de l’entraineur en poste :

1 – Donner du baume au coeur aux supporters : Après une saison ratée, les Madrilènes veulent du changement. Certains joueurs sont clairement pointés du doigt et la BBC jugée «intouchable» par Ancelotti a trop déçue. Les remplaçants ont les dents longues et ce n’est pas en étant barrés coûte que coûte par 3 joueurs qu’ils sont susceptibles d’avoir un impact lors d’une entrée en jeu.

2 – Attirer des joueurs de renoms qui l’adulent : Qui dit joueurs contestés dit départs et qui dit départs dit arrivées. En effet, le Real Madrid devrait faire une revue d’effectif cet été. Avec les arrivées de Danilo, Asensio et les possibles retours de Casemiro et Cheryshev, la jeunesse s’emparera de Valdebebas. Mais ce n’est que trop peu pour ce Real là qui se doit d’attirer de très bons joueurs qui de plus sont vendeurs. L’aura de Zidane pourrait attirer des joueurs comme Pogba ou Hazard qui entretiennent tous deux de très bonnes relations avec le coach du Castilla.

3 – La connaissance de la langue et de la « Maison Madrid » : Un des avantages de Zidane (Partagé avec Michel et Benitez parmi les concurrents pressentis à une possible prise de fonction) est la connaissance parfaite de la langue et du Real. Plus qu’une connaissance, Zidane fait partie intégrante de l’histoire, qui plus est, glorieuse, du club. Son année aux côtés d’Ancelotti et sa proximité avec la direction et les joueurs en font un candidat plus que crédible.

4 – Le facteur psychologique : La jeunesse et la fraîcheur du français peuvent transcender un vestiaire fan du joueur et de l’homme. Tout Madrilène qui se respecte ne peut qu’adorer Zidane et la complicité entraineur/joueur est d’une telle importance de nos jours que la promotion de «Zizou» n’a rien d’impossible.

5 – Un choix par défaut :  Après sa saison loupée avec le Castilla, il y a peu de chances que le champion du monde 1998 perde toute crédibilité en tant que coach dans un club secondaire. Il rêve d’entrainer le Real, Florentino également, et la situation actuelle ne peut pas être plus favorable à cette version.

Articles liés