Fernando Hierro, le légendaire défenseur buteur du Real Madrid

Photo by Icon Sport

À l’occasion de notre tournoi des légendes du Real Madrid sur nos réseaux sociaux, focus sur Fernando Hierro, qui entrera en compétition samedi soir (22h00). 

Ce natif de Malaga a fait ses gammes dans le petit club local de Vélez-Málaga jusqu’à 19 ans avec, entre deux, une mésaventure au sein du grand club de la ville, le Malaga CF. En 1984, il est recruté par le club andalou mais n’est conservé qu’une seule saison car ces derniers ne décèlent pas en lui le potentiel d’un futur joueur professionnel. Il retourne au Vélez-Málaga jusqu’en 1987 avant que le Real Valladolid ne le recrute et le lance en Liga. 

Fernando Hierro est un joueur polyvalent. Durant la première partie de sa carrière, il joue aussi bien défenseur central que milieu défensif compte tenu de ses aptitudes à se projeter vers l’avant et à marquer. Deux saisons plus tard, il atterrit au Real Madrid et marque sept buts dès sa première saison. Au cours de la saison 91-92, il totalise 21 buts en 37 matchs de Liga et termine second meilleur buteur du championnat, derrière Manolo (Atletico). Radomir Antić, l’entraîneur de l’époque, avait positionné Hierro en numéro 6.

Ce n’est qu’à l’arrivée de Valdano, en 1994, que la question du poste de Hierro est définitivement tranchée. Il l’installe aux côtés de Manolo Sanchis et il jouera défenseur jusqu’à la fin de sa carrière. Cette charnière défensive va faire les beaux jours du Real Madrid pendant de nombreuses années et Hierro hérite du brassard de capitaine après le départ de son coéquipier.

Le défenseur madrilène a marqué les esprits du club et du football espagnol. Pour nombreux observateurs, il est le plus grand défenseur de l’histoire du Real Madrid et de son pays. Du moins, le plus fort. Fernando Hierro n’avait pas tellement de faiblesse : il était grand, costaud, dur, excellent de la tête, bon dans ses placements défensifs et habille balle au pied. Aussi, il savait se projeter vers l’avant avec intelligence pour marquer aussi bien de la tête qu’avec ses pieds. Hierro avait une bonne qualité de frappe, puissante. Il tirait les penaltys et les coups-francs. Il a marqué 126 buts avec le Real Madrid. Un record que chasse toujours Sergio Ramos.

Outre que pour ses qualités de joueur, Fernando Hierro était adoré par les supporters madrilènes pour sa mentalité de compétiteur et pour son leadership. Le 24 mars 2002, il inscrit ses derniers buts avec le Real Madrid. Un triplé contre le Real Saragosse. Il quittera le club madrilène quelques mois plus tard avec 601 matchs au compteur et 15 trophées, dont trois Ligues des Champions et cinq Ligas.

Il rejoint le Moyen-Orient pendant une année avant de revenir en Europe, en Angleterre. Après une ultime saison au Bolton Wanderers, il met un terme à sa carrière. Depuis, il occupe d’autres fonctions. Il a fait partie du staff de la Roja durant l’Euro 2008 et le Mondial 2010, il fut l’adjoint de Carlo Ancelotti au Real Madrid lors de la saison 2014-15. En 2018, il a été nommé sélectionneur de l’Espagne un mois avant le début de la Coupe du Monde, remplaçant Julen Lopetegui qui s’était engagé avec le club merengue (pour après le Mondial) sans le feu vert de sa fédération.

Articles liés