Fernando Redondo, le chouchou du Santiago Bernabeu

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À l’occasion de notre tournoi des légendes du Real Madrid sur Twitter, focus sur Fernando Redondo, qui entrera en compétition ce samedi soir (22h00).

Fernando Redondo ne fait pas partie des joueurs les plus capés de l’histoire du Real Madrid, non. Il ne fait pas non plus partie de la catégorie des plus titrés ou encore des meilleurs buteurs. Pourtant, Fernando Redondo bénéficie d’une place très particulière dans le coeur des supporters madrilènes et surtout de ceux qui ont eu la chance de le voir évoluer sous la tunique blanche. Car oui, avoir vu Redondo en direct, en vrai, est une chance.

Ce n’est qu’en 1994 que Fernando Redondo rejoint le Real Madrid. L’Argentin est recruté en provenance de Tenerife à la demande de Jorge Valdano, alors fraîchement nommé entraîneur de la maison blanche. Ce dernier connaît parfaitement son compatriote pour l’avoir eu sous ses ordres à Tenerife et il veut en faire, à nouveau, une pierre angulaire de son système.

La relation entre Redondo et Madrid n’aura duré « que » six saisons, mais elle aura été intense, et surtout magnifique. « El Principe » (le prince) n’est pas un milieu défensif comme les autres. Il est d’une élégance rare balle au pied et d’une efficacité redoutable. Il est solide dans les duels, plus fort que les autres techniquement, capable de percuter et intelligent dans ses déplacements. Il élimine ses adversaires avec une passe ou un dribble, et il le fait toujours avec justesse, dans le bon tempo. Redondo, c’est un numéro 6 avec la palette d’un numéro 10. Un révolutionnaire. Ses années à Madrid sont les plus belles de sa carrière, c’est dans ce club qu’il arrive à son apogée.

Rapidement, après une période d’adaptation, le Santiago Bernabeu est conquis. Ce bonhomme, discret et tranquille en dehors des terrains, est né pour jouer au Real Madrid. Il assure le spectacle tout en contribuant largement aux succès de sa génération. En 1998, l’entité madrilène remporte de nouveau la C1 après 32 années d’attente. Une éternité. En finale, face à la Juventus de Zidane, Deschamps et Edgar, Redondo est éblouissant. C’est le patron du milieu, et le chouchou du public merengue.

Durant la saison 1999-2000, c’est avec le brassard de capitaine qu’El Principe mène le Real Madrid vers sa huitième Ligue des Champions. Durant cette année, il marque davantage les esprits encore en délivrant cette invraisemblable passe décisive à Raúl, en quart de finale face à Manchester United. À juste titre, il reçoit le prix de meilleur joueur de l’année 2000 par l’UEFA. Hélas, la finale face à Valence fut aussi son dernier match sous les couleurs du Real Madrid.

En effet, l’arrivée de Florentino Perez pousse l’Argentin vers la sortie. Le nouveau président de la maison blanche a promis Figo aux supporters durant sa campagne et le joueur du Barça va coûter cher. Le Milan AC offre 18 millions d’euros au Real Madrid, somme importante pour un joueur de 31 ans à l’époque. Le club madrilène accepte et Redondo finira sa carrière en Italie, entachée par les blessures. Il a reconnu par la suite qu’il avait eu du mal à accepter cette décision.

En 2003, il revient au Santiago Bernabeu avec le Milan AC. Le public ne s’y trompe pas et offre un incroyable accueil à son ancienne gloire. Il est ovationné avant le coup d’envoi, à sa sortie du terrain, et après le coup de sifflet final. Des images qui parlent d’elles-mêmes et illustrent à merveille la trace qu’a laissée Fernando Redondo dans le coeur des supporters.

Au final, l’Argentin aura disputé 228 matchs officiels sous les couleurs du Real Madrid, entre 1994 et 2000. En plus des deux Ligues des Champions, il a remporté deux Ligas, une Supercoupe d’Espagne et une coupe Intercontinentale. Récemment, il a fait part de son souhait de s’ouvrir à une carrière d’entraîneur « mais ce ne serait pas bien de commencer au Real Madrid », avait-il reconnu sur les ondes de la Onda Cero. À suivre…

Articles liés