Florentino Perez : « La meilleure chose que possède le Real, ce sont ses socios et ses supporters »

Perez (AFP)

Dans son édition de la semaine, France Football a, sans surprise, nommé le Real Madrid comme étant le plus grand club du monde. À cette occasion, le président Perez a accordé un long entretien au magazine français. Extraits.

➤ Les confessions de Marcelo (1)
➤ Les confessions de Marcelo (2)

FF : Président, qu’est-ce qu’un grand club ?
Perez :
Un grand club, c’est d’abord celui qui est l’héritier d’une grande et belle histoire. Mais aussi celui qui se base sur un grand palmarès, une culture de grandes valeurs et sur ce qu’on appelle en Espagne une grande “masse sociale”, c’est-à-dire sur de nombreux êtres humains qui le soutiennent.En ce sens, nous pouvons dire qu’au Real, nous sommes bien lotis car nous comptons aujourd’hui plus de cinq cents millions de supporters de par le monde.

Le plus grand club est-il forcément le plus riche ?
Soyons clairs, le football se doit d’être une adéquation économico-sportive et le plus important désormais est de rechercher sans cesse un équilibre entre ces deux aspects. Je peux vous parler de ce que nous avons fait et de ce que nous faisons toujours au Real Madrid. Nous appliquons la politique que notre président Santiago Bernabeu (NDLR : de 1943 à 1978) avait mise en place à son époque et dont la recette fonctionne parfaitement. D’abord, essayer de recruter les meilleurs joueurs du monde et les meilleurs joueurs d’Espagne pour qu’au-delà de la réussite dans les résultats sportifs, le club puisse générer de plus grosses recettes. À cela nous ajoutons un important centre de formation, ce qu’on appelle chez nous la “cantera”, où l’équipe première puise des talents. Une école de football où sont inculquées les valeurs et tout ce qui fait l’identité du Real Madrid. C’est donc ce mélange de qualité sur tous les plans et ce sentiment qu’on nomme “madridisme” qui nous ont permis de devenir le club le plus admiré et le plus prestigieux du monde.

À certains moments de son histoire le Real a aussi connu des moments difficiles, notamment au niveau institutionnel…
Oui, mais nous sommes parvenus à unir tous les supporters de notre club derrière un projet solide et nos récents succès sportifs ont aussi été la conséquence d’une stabilité institutionnelle exemplaire. Nous avons travaillé dur pour doter le Real d’une solidité et d’une solvabilité essentielles pour que ce club reste la propriété de ses “socios” (membres-supporters) et donc demeure indépendant. Ainsi, en 2018, et pour la douzième année, nous avons réussi à être le club ayant eu, d’après l’étude de Deloitte, les plus grosses recettes du monde.

Jusqu'à 100€ offerts sur votre premier pari

Impossible donc de séparer le sportif et le financier ?
Non, car c’est cette stratégie qui nous a permis d’être leader sur le plan sportif, économique, social et aussi solidaire, à travers notre fondation. Et tout ceci repose sur ces piliers fondamentaux pour notre club que sont nos valeurs, celles-là mêmes qui ont été transmises de génération en génération et qui ont permis au Real Madrid d’avoir une vocation universelle

Quelle est la grande force du Real ?
C’est simple, la meilleure chose que possède le Real Madrid, ce sont ses socios et ses supporters.C’est grâce à leur force, leur loyauté, leur implication et leur passion que notre club possède le plus grand et le plus beau palmarès de l’histoire du football. De par son statut associatif, le Real n’a pas d’actionnaires, mais exactement 93 606 socios qui sont les vrais et uniques propriétaires de ce club. Et le président que je suis est un socio parmi les autres, que ces mêmes socios ont élu. Quand je passe devant le stade Santiago-Bernabeu, je me dis toujours qu’il n’appartient à personne parce qu’il appartient à tous ceux qui aiment le Real Madrid. Tous ensemble nous sommes ce que nous sommes parce que nous sommes restés fidèles à ces valeurs qui se transmettent de père en fils depuis cent seize ans. Des valeurs comme le respect, le travail, le dépassement de soi, le fair-play, la solidarité…

Peut-on dire que les socios sont les gardiens du temple ?
Exactement, les socios et les supporters du Real en général ne permettraient jamais que se fassent des choses qui iraient à l’encontre de notre histoire. Je respecte les autres clubs qui n’ont pas la même structure mais le fait d’être au service de nos “aficionados” nous aide à toujours chercher la bonne voie.

Le Real a-t-il besoin d’exister davantage sur le marché des transferts pour continuer à asseoir sa suprématie ?
J’insiste, nous possédons le meilleur effectif du monde et les derniers trophées remportés l’attestent. Nous n’allons quand même pas dépenser pour dépenser ! Par exemple, j’ai lu et entendu dans les médias durant des années que le Real avait besoin d’acheter un numéro 9 alors que la réalité montre clairement que Karim Benzema est le meilleur numéro 9 du monde ! Notre stratégie, tout en tenant compte du marché des transferts, de l’ordre nouveau qui s’y est installé ces dernières années, est de passer devant les autres dans le recrutement des stars du football mondial qui émergent. Et c’est ce que nous faisons désormais avec des joueurs très jeunes qui seront les protagonistes du futur. Comme Vinicius Junior ou Rodrygo, par exemple.

Que peut envier le Real à d’autres grands clubs ?
Tous les clubs connaissent de grandes réussites et nous savons apprendre des autres. Chaque club a sa personnalité, son histoire, et le Real Madrid a les siennes. Et je crois que le Real est ce qu’il est parce qu’il a toujours été conscient de ce que devait être son propre destin. Envier quelque chose aux autres ? Je ne le formulerais pas comme ça. Je dirais que le Real est grand aussi parce qu’il a eu de grands adversaires

Savez-vous déjà à quoi ressemblera le Real de 2030 ?
Le Real Madrid a été désigné par la FIFA comme le meilleur club du XXe siècle et nous travaillons pour qu’il soit aussi le meilleur du XXIe. Nous possédons une puissance économique et une stabilité institutionnelle qui nous permettent de regarder l’avenir avec espoir et tranquillité, avec la conviction que nous pourrons continuer d’alimenter ce mythe qu’est le Real Madrid.Le Real de 2030 sera un club totalement adapté à l’ère numérique, qui permettra une plus grande expansion et une meilleure connexion avec nos millions de supporters de par le monde. Ce sera aussi un club avec de plus grosses recettes et, comme stade, une icône architecturale, qui nous aideront à être plus forts. Mais, surtout, à travers sa fondation déjà présente dans plus de quatre-vingts pays, le Real Madrid sera encore et toujours au côté des plus faibles. »

Articles liés