Heynckes : « J’espère que ce seront les joueurs qui décideront du résultat, et pas l’arbitre »

Heynckes
Jupp Heynckes – COOLMedia / AFP

L’entraîneur du Bayern Jupp Heynckes s’est présenté en conférence de presse à la veille de la demi-finale de Champions League entre son équipe et le Real Madrid.

La recette pour gagner une Champions League : “Avoir beaucoup de talent, de bons joueurs, de la chance au tirage et un arbitre adéquat.”

L’ADN de Madrid : “Nous avons remporté notre sixième titre de Bundesliga de suite et nous en sommes heureux, mais pas tant que ça. On s’y habitue. Pour le Real Madrid c’est pareil. Ils ont gagné trois des quatre dernières éditions de Ligue des Champions et ils s’y habituent un peu aussi.”

Choc au Bernabéu : « Mardi ce sera très difficile pour nous, mais je pense aussi pour le Real Madrid. J’ai des joueurs avec beaucoup d’expérience et nous venons en sachant très bien que nous affrontons le double tenant du titre. Je sais l’ambiance qu’il va y avoir au Bernabéu. Ils ont gagné trois fois ces quatre dernières années et cela rendra la tâche encore plus difficile, mais nous serons aussi un adversaire compliqué pour eux. Nous voulons atteindre la finale. Dans le football vous pouvez déplacer les montagnes et nous n’abandonnons pas.”

Plus efficace qu’à l’aller : « Nous devons jouer comme nous en avons l’habitude, nous avons marqué 88 buts en championnat, nous avons aussi beaucoup marqué dans les autres compétitions. Nous devons être très efficaces, ce sera très important, notre ADN est de toujours marquer des buts. »

Real-Juventus au Bernabéu : « Il est vrai que ça a montré que le Real Madrid était aussi vulnérable. Mais le Real sait très bien que ce sera le match de l’année et qu’ils ont besoin d’une belle performance. C’est pour cette raison qu’on ne peut pas prendre ces matchs à titre d’exemple. »

L’arbitre Çakir : « J’espère qu’il sera objectif et correct, et que ce seront les joueurs qui décideront du résultat, et non pas les juges de lignes ou l’arbitre.”

Possible séance de tirs aux buts : “On en arrive là pour se départager, ce n’est recherché. Sur une séance, qui peut arriver, il ya de la nervosité et de la tension. En 2012, Ramos s’est loupé en tirant dans les nuages et Schweinsteiger a mis le sien ensuite. Ça ne me dérangerait pas s’il se passait la même chose…”

Articles liés