Jovic : « Je suis prêt à assumer les conséquences de mes actes »

jovic

Luka Jovic a accordé une interview dans son pays au site Objetik dans lequel il explique tout ce qui s’est passé depuis son retour à Belgrade, en Serbie.

Pourquoi avez-vous quitté la maison ? « Comme je l’ai expliqué, j’ai rompu l’isolement parce que je n’étais pas au courant des règles. Je sais que c’est difficile à croire, mais c’est la vérité. En Espagne, en Italie et dans les pays que nous voyons sur Internet, toute personne en quarantaine peut sortir jeter les poubelles une fois par jour, aller dans une pharmacie ou faire ses courses. J’ai donc pensé que les mêmes règles s’appliquaient ici. C’est ma faute de ne pas avoir été mieux informé. Mais je pense qu’il est important de bien expliquer les choses, surtout aux personnes qui arrivent de l’étranger. Mon intention n’était pas de blâmer les autorités pour mon ignorance. Bien sûr, je suis prêt à assumer les conséquences de mes actes. »

Plainte des autorités : « Je le répète, sachant que je devrais être à la maison n’était pas un problème. J’ai reçu un document qui disait que je serais isolé pendant les deux prochaines semaines et que nous serions en contact par téléphone. Mais ce document ne dit pas que je ne pouvais pas aller à la pharmacie ou à une épicerie. Madrid m’a expliqué avant de venir que je devais être confiné à la maison. »

Comment il gère l’isolement : « J’essaie de faire quelque chose de différent chaque jour. Ce n’est pas facile d’être à la maison tout le temps. J’ai l’habitude de m’entraîner et de faire des efforts. Je m’entraîne à la maison tous les jours pour être prêt quand cette situation se terminera. Je regarde aussi des films, des séries et des émissions de télévision. Et j’utilise également les médias sociaux. J’ai toujours aimé les jeux de société. J’en ai plusieurs chez moi et nous en faisons un tous les soirs. »

Réaction de la famille : « Ils me connaissent bien et ils savent que je ne mettrais jamais sciemment quelqu’un en danger. Tout cela a été un choc pour moi et pour eux. Mais comme toujours, ils m’ont soutenu. Nous nous parlons tous les jours et essayons de nous remonter le moral. Et Sofia est à la maison avec moi. »

Plans pour le retour de la normalité : « La première chose, voir mon fils et lui faire un gros câlin. Je voulais retourner à Belgrade pour lui mais la situation me permet pas de le voir. C’est la première chose que je ferai lorsque l’isolement prendra fin. Aussi, J’adorerais passer du temps avec ma famille. Je voudrais aussi aider mes concitoyens. Je serai ravi de le faire, mais je ne peux pas non plus reporter le retour dans mon club et continuer là où nous nous étions arrêtés. »

Campagne pour aider dans votre pays : « Bien sûr, je vais aider, j’ai déjà aidé et je ne m’arrêterai pas maintenant. Le fait que je ne publie pas quand je le fais, à qui ou comment j’aide ne signifie pas que je ne le fais pas. »

Cela peut l’affecter d’aller en équipe nationale : « Je serai toujours là pour aider mon pays et l’équipe nationale. C’est mon souhait de toujours. »

Articles liés