Klopp : « Le Real est vraiment fort, mais ils n’ont jamais joué contre nous »

klopp

L’entraîneur de Liverpool Jurgen Klopp s’est présenté en conférence de presse à la veille d’affronter le Real en finale de la Ligue des Champions.

Madrid est-il favori ? « Oui, ce n’est pas si difficile à voir. Madrid est une équipe d’élite, nous sommes aussi très bons. C’est un match de football et tout peut arriver. N’importe quel jour tu peux battre n’importe qui. Peut-être qu’en dix matches contre Madrid on perdrait neuf fois, mais nous c’est le match qu’on peut gagner qui nous intéresse. »

La clé de la finale : « C’est un très gros challenge pour les joueurs, pour moi, pour tout le monde. Nous devons être très solides défensivement, fluides dans les transitions et profiter du match. C’est un match énorme. »

Entre Klopp et Zidane, qui choisissez-vous ? « Je choisirai toujours Zidane. Il était un meilleur joueur et il est aussi un meilleur entraîneur. Je n’ai aucun problème à le dire. Cela n’empêche pas que beaucoup de choses peuvent se passer, nous respectons Madrid mais nous croyons en nous-mêmes. »

Finale : « Il y a beaucoup de choses à faire, beaucoup de préparatifs. Avant tout, être confiants, calmes. Atteindre une finale est difficile à faire, c’est une opportunité unique. Je suis très heureux d’être ici avec ces joueurs. Ils se sont battus d’une manière incroyable. Ils méritent d’être ici. Je suis très fier. »

Le travail de Zidane : « C’est pour moi l’un des cinq meilleurs footballeurs de tous les temps. Il pourrait gagner sa troisième Ligue des Champions d’affilée, ce qui n’est jamais arrivé. C’est brillant. Il l’a été comme joueur et désormais comme entraîneur. Et son équipe tourne comme une horloge suisse. C’est un football fantastique. Ils sont chaotiques quand ils doivent être. Mais il y a toujours une chance pour l’adversaire en finale. Zidane est un combattant, quand vous naissez à Marseille vous devez en être un. Ça l’a énervé quand vous lui avez demandé s’il avait encore faim de titres. Ce n’est pas grave pour moi, je viens d’une petite ville en Allemagne… »

L’expérience de Madrid : « Une seconde avant le match, Madrid aura sûrement plus de confiance mais ce n’est pas un problème car le match ne dure pas une seconde. Lorsque nous analysons leurs matchs, on se dit : ils sont forts, mais vraiment très forts… Mais ils n’ont jamais joué contre nous. Nous sommes une bonne équipe et ce club a dans son ADN de quoi gagner de grandes choses. Nous sommes ici parce que nous sommes à Liverpool. Nous avons marqué le plus de buts en la Ligue des Champions, nous avons eu des résultats exceptionnels… l’expérience en leur faveur est un grand avantage, bien sûr, mais l’expérience dans un match ne vous aide pas toujours. Nous devons leur compliquer la vie autant que possible. Nous ne pouvons pas essayer de jouer leur jeu. Les tactiques sont là pour réduire la qualité de l’adversaire et nous mettre à leur niveau. »

Tactique : « Nous montrerons demain ce que nous avons appris de tout ce que nous savons sur le Real Madrid. C’est possible, mais avant tout vous devez utiliser vos forces et vous adapter à ce que l’adversaire a prévu. C’est du 50-50. »

Le point fort de votre équipe ? « L’esprit, à 100%. Il y a neuf mois nous étions une bonne équipe, et depuis les garçons se sont habitués à se battre pour de grandes choises. On a pu voir cet esprit lors des derniers matchs. C’est notre force. »

Est-ce que Salah a arrêté le Ramadan pour ce match ? « La religion est quelque chose de privé, je vois cela comme ça. Il n’y a rien à dire à ce sujet, vous le verrez à l’entraînement, il est plein d’énergie. »

Est-il au niveau de Cristiano ou Messi selon vous ? « Aucun entraîneur ne s’intéresse à cela. Sa saison a été sensationnelle, exceptionnelle. Nous verrons dans les prochaines années si cela se répète. Les deux autres sont les plus constants car ils font ça depuis douze ans. Ça les rend spéciaux. »

Articles liés