Le Castilla est lancé

castilla

Le Real Madrid Castilla a signé une quatrième victoire consécutive hier en Segunda B. L’équipe de Solari confirme son excellent début de saison.

Le Castilla continue sur sa lancée et gagne même lorsqu’il ne joue pas bien. Hier face à l’équipe réserve de Valladolid, les jeunes Madrilènes ont fait preuve de beaucoup de maturité, au contraire de leurs adversaires, qui n’ont pas su profiter de leurs moments forts et a mal géré leurs temps faibles.

Pourtant, cela avait bien commencé pour eux, dominant clairement le jeu et ouvrant la marque par Javi Perez, qui gagna son duel avec Javi Sanchez. Valladolid exerçait un pressing haut afin de déranger la relance madrilène. Dès lors, il devint difficile pour les Merengues de se procurer des occasions. Les locaux dominaient le cuir même si leurs principales incursions offensives se résumaient à des tirs lointains que Luca Zidane pouvait tranquillement capter. Le Castilla tenta tant bien que mal de réagir, mais leurs contre-attaques furent stoppées par les fautes stratégiques des joueurs locaux au milieu de terrain.

Le Castilla pouvait se montrer heureux d’arriver à la pause en n’ayant encaissé qu’un but. À la fin de la première période, Waldo manqua de peu de donner deux buts d’avance aux siens sur un tir croisé. Mieux, dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, Dani Gomez provoqua un pénalty sur une action individuelle. Sans trembler, Javi Sanchez, transforma le pénalty et permit au Castilla de recoller au score. En deux minutes, Valladolid passait donc d’un possible 2-0 à 1-1.

Au-delà de l’aspect comptable, ce scénario eu un effet extrêmement néfaste sur le plan mental pour l’équipe locale, qui s’occupait plus de protester auprès de l’arbitre que de jouer. Leur entraîneur fût d’ailleurs expulsé au cours de cet incident.

En deuxième mi-temps, l’équipe locale ne parvint pas à garder la même intensité qu’en première, et les visiteurs purent lentement et sûrement prendre la possession afin d’approcher les cages adverses. Alors que Javi Sanchez devait tirer un coup-franc, Fidalgo, qui était collé à la partie intérieure de mur, se détacha et reçu immédiatement la balle, se retrouvant seul face au portier adverse. Il ne se fit pas prier et permit aux visiteurs de prendre l’avantage sur une tactique astucieuse, alors que Valladolid n’avait pas forcément mérité de se retrouver mené à ce stade de la rencontre. Valladolid ne parvint pas à renverser la tendance et le Castilla remporta sa quatrième victoire de rang sans être toutefois flamboyant.

tableau

Toujours invaincue cette saison, et comptant 5 victoires et 2 nuls après sept journées, l’équipe de Solari confirme donc sa deuxième place au classement, ainsi que son excellente dynamique.

Articles liés