Le point sur les blessures de Nacho et Casemiro

realmadrid.com

Ce dimanche, la difficile victoire acquise à Balaídos face au Celta Vigo a laissé quelques séquelles sur les troupes de Santiago Solari. 

Nacho Fernandez, Casemiro et Reguilón sont tous les trois sortis sur blessure à Vigo, contraignant Solari à n’effectuer que des changements « forcés ». Et si le Real Madrid a communiqué sur la nature des blessures des deux premiers, les durées d’indisponibilités restent officieuses. Philippe Degache, kinésithérapeute du sport depuis presque 10 ans, a accepté de nous apporter son éclairage.

La blessure de Casemiro : « Ce n’est pas une entorse (de la cheville) banale. En effet, il y a différents types d’entorses que ce soit à la cheville, au genou ou même à l’épaule. Elles peuvent être classées en fonction de leurs localisations, leurs origines et bien sûr leurs gravités. Pour le milieu de terrain brésilien, l’entorse aurait atteint la syndesmose péronéo-tibiale inférieure. Elles sont plus communément appelées : entorses hautes de la cheville. C’est une membrane fibreuse située entre le tibia et le péroné. En fonction de la sévérité de la lésion, elle peut entraîner une instabilité importante de la cheville qui, si elle n’est pas corrigée, peut devenir chronique. Dans le cas de Casemiro, au vue de la durée d’indisponibilité annoncée (environ 3 semaines selon la presse espagnole), cette membrane lésée doit simplement être épaissie dû au choc. Il a donc échappé à une rupture partielle voire totale qui l’aurait conduit à un plâtre voire même l’opération. »

La blessure de Nacho : « Concernant Nacho, il souffrirait d’une rupture du ligament collatéral interne du genou droit. Nous sommes sur un traumatisme très important car le ligament latéral interne, primordial avec l’externe et les croisés notamment dans la stabilité du genou, est apparemment rompu. C’est la lésion la plus fréquente chez le footballeur. En cas de rupture complète, comme cela semble être le cas, ce ligament possède un potentiel de cicatrisation toutefois très important. Il convient donc de mettre le défenseur issu du Castilla au repos complet (entre 6 et 8 semaines) avec une reprise progressive de l’effort ainsi qu’une bonne rééducation musculaire et proprioceptive. Si malgré tout l’instabilité demeure, une opération pourra être envisagée, mais espérons que tout rentre dans l’ordre pour Nacho pendant cette période.

La blessure de Reguilón (le club n’a pas encore communiqué) : « Un IRM doit être réalisé d’ici mardi afin de savoir si nous sommes sur une simple contracture musculaire des ischios-jambiers ou sur un traumatisme plus important type déchirure. On peut donc se diriger sur une durée d’indisponibilité de quelques jours à quelques semaines… »

Articles liés