Les confessions de Mesut Özil

ozil

Le média Marca a relayé les révélations du joueur allemand Mesut Özil, dont certaines des plus croustillantes, comme son souhait d’aller au Barça avant le Real ou sa grosse engueulade avec Mourinho.

Grand fan de ping-pong : « J’étais très bon au tennis de table, j’y jouais à l’école quand j’avais 11 ou 12 ans. Pendant trois mois j’ai arrêté le football et battu tous les joueurs à mon premier tournoi. Mais je pensais que ce n’était pas ce que je voulais faire de mon avenir. J’avais vraiment besoin de football. Je ne dirais pas que je n’aimais plus le football, mais à cette époque je m’amusais plus avec le ping-pong. »

Son transfert au Real : « Après la Coupe du monde 2010, le Real Madrid, Barcelone, Arsenal, le Bayern et Manchester United me voulaient. Mon préféré était le Barça : aucune autre équipe ne jouais mieux au football qu’eux. Je pensais que je signerais à Barcelone. Mais Guardiola ne m’a pas fait savoir qu’il me voulait, son absence était suspecte à mes yeux, on me disait qu’il était en vacances. Mourinho a lui été très convaincant. Affable et insistant. C’était l’opposé de l’entraîneur de Barcelone. J’ai donc choisi José Mourinho et le Real Madrid. »

Son arrivée au club : « J’étais vraiment nerveux, mais aussi heureux et reconnaissant car le Real Madrid était un si bon club… J’avais rêvé d’y jouer parce que mon idole Zinedine Zidane l’avait fait aussi. Lorsque vous êtes nouveau dans le vestiaire, vous êtes un peu silencieux et nerveux face aux grands footballeurs qui sont là. J’étais particulièrement stressé quand j’ai rencontré Zidane, c’était un grand moment pour moi. Ce n’est pas un secret. Mon cœur bat pour le Real Madrid. À ce jour j’ai encore beaucoup d’amis dans l’équipe et dans le club. »

Sa grosse engueulade avec Mourinho, à la mi-temps d’un Real Madrid – Deportivo

Son départ précipité de Madrid : « Quitter le Real Madrid a été la décision la plus difficile à prendre de ma vie. Je rêvais de remporter la Ligue des Champions avec Madrid. Mon étape n’était pas terminée. Mon père n’est pas parfait. Ce n’était pas de l’avarice, il a demandé à Perez ce que nous considérions comme juste mais il ne nous l’a pas donné. Faire le têtu avec Florentino n’est pas la meilleure chose à faire. »

L’embrouille avec son père : « Sur un coup de sang, mon père m’a même fermé mon compte Twitter et j’ai perdu des millions de fans. La rupture n’a pas été amiable et a même été jugée par une commission d’Adidas. »

Articles liés