Lopetegui : « J’aurais aimé que Rubiales fasse les choses autrement »

Lopetegui

Présenté au Santiago Bernabéu plus tôt que prévu suite à son renvoi de la Roja, Julen Lopetegui s’est exprimé pour la première fois en tant que nouvel entraineur du Real Madrid.

Ses premiers mots 
« J’espère ne pas être trop ému parce que c’est une journée émouvante, et j’aimerais pouvoir dire ce que j’ai à dire. Merci président, et merci au Real Madrid de me faire confiance. J’ai conscience de la responsabilité qu’on me donne et j’en suis fier. Je sais que je suis dans le club avec le plus haut degré d’exigence. On va se battre pour être à la hauteur de l’histoire du club et l’améliorer. Je me sens de taille pour cette aventure. Nous aspirons à tout gagner. »

Très ému, il a conclu sur les conséquences de ce transfert 
« Hier a été le jour le plus triste de ma vie depuis le décès de ma mère (il fond en larmes, applaudi par l’audience)… mais aujourd’hui est le plus beau jour de ma vie. Merci encore. Je me sens intégré à cette famille de Madrid. »

Après son discours, Julen a répondu aux questions des journalistes

Le match Portugal-Espagne
« Je le regarderai et je les soutiendrai comme un Espagnol de plus. Ils vont faire un magnifique Mondial et ils vont ramener la Coupe en Espagne malgré tout. »

La décision de Rubiales
« Je vais faire court. Il faut dire la vérité. Le premier a avoir été mis au courant, c’est lui. À partir de là il y a eu des félicitations. Je pensais donner une conférence de presse le jour même, mais Rubiales n’était pas là et m’a demandé de l’attendre, parce qu’il était logique qu’il soit là, même si je souhaitais faire cela au plus vite avant le premier match. Le jour suivant (hier), il s’est passé ce qu’il s’est passé et je ne comprends pas ce qui est arrivé. Il faut être honnête, transparent et ne rien cacher. Mes joueurs le savaient et l’ont accepté de manière fantastique. J’ai eu quatre présidents de fédération en deux ans, et nous avons surmonté cela avec force. Ils seront champions du monde avec cette même force. »

Rubiales parle d’absence de communication
« Florentino l’a très bien expliqué. Il n’y a pas besoin de donner plus de détails. Il y a eu de nombreux précédents et la seule chose à faire était d’être transparents. Il y a eu des félicitations et un ton cordial, puis ensuite, je ne sais pas ce qui s’est passé. Je suis fidèle à ma responsabilité et ça, je l’ai appris au Real Madrid. »

Une humiliation ? 
« Non. L’humiliation ne dépend pas de quelqu’un, mais de comment toi tu l’assimiles. J’ai été professionnel, honnête et clair. Quand les joueurs ont appris la nouvelle, nous avons fait le meilleur entraînement de toute la semaine. Il n’y avait aucun problème. »

La manière
« J’aurais aimé que Rubiales fasse les choses autrement… »

Cristiano est-il le meilleur joueur du monde ?
« C’est un joueur que je veux toujours avoir à mes côtés. Le meilleur joueur du monde est au Real, il n’y a aucun doute là-dessus. »

Les adieux 
« Ça a été une journée surréaliste. Une des bonnes choses a été le respect et l’affection des joueurs. Cela ne s’offre pas, nous l’avions gagné. »

S’il pouvait faire marche arrière
« On ne peut pas le faire. Nous sommes convaincus d’avoir agi de manière honnête et claire. Je changerais la réaction de Rubiales, mais ça c’est une utopie et je ne peux pas la changer. »

Les objectifs 
« Avec l’Espagne c’était de remporter le Mondial, et avec Real, c’est de gagner tous les titres, la Liga et la Champions. »

L’avenir
« Le bon côté des choses est que nous allons pouvoir anticiper beaucoup de choses et chercher des solutions. Nous devrons avoir la meilleure équipe possible. »

Articles liés