Odriozola : « Ma vie est comme mon jeu, à toute vitesse »

Odriozola
Photo Icon Sport

Actuellement prêté par le Real Madrid au Bayern Munich, le défenseur Alvaro Odriozola a accordé une longue interview à Marca.

Comment gérez-vous toute cette crise sanitaire liée au coronavirus ?

Consterné, comment pourrait-il en être autrement ? C’est une situation sans précédent qui affecte tout le monde et ce n’est qu’entre nous tous que nous pouvons la résoudre. Je suis optimiste par nature et une crise comme celle-ci fait ressortir le meilleur des gens. C’est pourquoi, à partir d’ici, je tiens à transmettre mes plus sincères applaudissements aux agents de santé, à la police, aux forces militaires et aux services d’urgence du monde entier, qui sont les véritables héros de toute cette histoire.

Qu’est-ce qui vous inquiète le plus dans cette situation difficile que l’on vit ?

Je suis absolument préoccupé par tout. Un virus est arrivé et a paralysé le monde entier. Au début, personne ne savait comment voir ou empêcher ce qui nous arrivait et nous devons apprendre à nous adapter à une situation très délicate et encore inimaginable il y a quelques mois.

Et en tant que footballeur ?

Le football passe au deuxième, troisième ou quatrième plan en ce moment, ou peut-être davantage.  Chaque jour, nous devons regarder le nombre de morts mis à jour. Beaucoup d’entre eux n’ont pas pu passer les derniers jours de leur vie avec leurs proches et n’ont même pas pu leur dire au revoir. C’est très triste. Nous devons gagner la bataille contre le coronavirus.

Quelle est la situation au Bayern ?

En Allemagne, la société a également pris conscience de la nécessité d’adopter des mesures de confinement. Nous, au club, suivons des instructions précises sur la façon d’agir à tout moment en matière d’hygiène, quand aller dans les supermarchés, dans les pharmacies… Il est essentiel que nous respections strictement les réglementations gouvernementales et sanitaires.

Vous êtes aussi de ceux qui pensent que le football à huis clos n’a pas de sens ?

La magie du football, c’est son peuple, ses fans, l’encouragement des tribunes dans les stades, et je comprends aussi que les plateformes de télévision paient aux clubs de gros montants pour diffuser les championnats. Ce qui est clair, c’est que les clubs, les joueurs, les supporters, les fédérations et les médias préféreraient voir des stades pleins, mais toujours avec la sécurité de la santé publique. Cela passe avant tout.

Avez-vous entendu au club parler d’une reprise de la Bundesliga ?

Pour le moment, nous ne pouvons que nous en tenir aux informations officielles de la Bundesliga, qui est suspendue jusqu’au 30 avril au moins. Faire toute autre prédiction serait absurde.

Le Real Madrid vous a-t-il contacté pour vous poser des questions sur votre situation ?

Oui, en plus de contacter les joueurs par message, ils se sont également intéressés aux employés de mon club. Et je dois dire que pendant ce transfert, le Real Madrid a toujours été très attentif avec moi.

Pourquoi avez-vous décidé de partir au mercato d’hiver ?

J’ai pensé qu’il était temps de chercher une nouvelle opportunité. Et lorsque l’option d’un club aussi légendaire que le Bayern Munich s’est présentée, j’y ai pensé avec confiance et je me suis finalement décidé. Un footballeur doit jouer et je n’ai eu aucun doute.

Pensez-vous que votre avenir à Madrid passe par la continuité de Zidane ? Pensez-vous qu’avec lui votre retour sera plus difficile ?

Je n’ai que de bonnes choses à dire sur Zidane pour la façon dont il m’a toujours traité, car il m’a toujours dit la vérité, j’ai beaucoup d’admiration pour lui et pour ce qu’il représente pour le Real Madrid. Je vis aujourd’hui et je dois penser au Bayern jusqu’à la fin de la saison. Quand ce sera fini, j’aurai une conversation avec le Mister pour savoir ce qu’il pense de moi mais, j’insiste, je ressens beaucoup d’affection et de respect pour Zidane.

Avec Carvajal et peut-être Achraf, ce serait encore plus difficile pour vous de vous faire une place dans l’équipe ?

Honnêtement, je me sens privilégié d’être dans cette situation. Et je ne peux m’empêcher d’apprécier que des clubs comme le Real Madrid ou le Bayern aient parié sur moi. J’ai grande confiance en mon potentiel et je sais ce que je peux donner. Je n’ai aucun doute sur moi-même car le meilleur Odriozola est encore à venir et viendra. La bonne chose à propos du football est qu’il vous accorde un nouveau test tous les trois ou quatre jours, donc je suis ravi.

Avez-vous le sentiment que le meilleur Odriozola n’a pas encore été vu à Madrid ?

J’ai réalisé de bonnes performances et je sais que mon seul problème a été le manque de régularité. Les ailes dépendent en grande partie de votre physique et plus encore dans le football moderne. La continuité du jeu augmente exponentiellement en fonction de votre physique, votre rythme et surtout votre confiance, avec laquelle vous pouvez montrer votre meilleure version.

J’ai toujours dit qu’une saison au Real Madrid en valait trois dans n’importe quel autre club. C’est un Master accélérée, non seulement en football mais aussi en vie. Bien sûr, la saison que j’y ai fait a été très rentable, j’ai joué 22 matchs (9 passes décisives) et j’ai eu la malchance de me blesser lors d’un entraînement à la mi-avril qui ne m’a pas permis de terminer la saison.

Vous avez d’abord triomphé avec la Real Sociedad et en un clin d’oeil, vous êtes allé à la Coupe du monde en Russie et signé au Real Madrid. Le tout en un an seulement. Pensez-vous que tout est allé trop vite ?

Ma vie est comme mon jeu : à toute vitesse ! Je pense que tout dans la vie arrive pour quelque chose et si ça s’est passé de cette façon, c’était pour une bonne raison. J’en suis convaincu.

Souhaiteriez-vous changer l’une des décisions sportives que vous avez prises ces dernières années ?

J’ai 24 ans, j’ai réussi à réaliser le rêve de débuter avec la Sociedad, j’ai joué au Santiago Bernabéu avec le maillot de Madrid, je suis allé à une Coupe du Monde et je joue actuellement au Bayern. Honnêtement, je suis très heureux de tout ce qui m’arrive.

Articles liés