Pirri, une légende aux 10 Ligas avec le Real Madrid

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À l’occasion de notre tournoi des légendes du Real Madrid sur Twitter, focus sur Pirri, qui entrera en compétition ce vendredi soir (22h00).

Le Real Madrid a connu plusieurs très belles générations durant sa grande histoire et celle de Pirri, ou de José Martínez Sánchez de son vrai nom, en fait partie. Il s’est ajouté à la célèbre génération « yé-yé » dans les années 60 menée par un certain Francisco « Paco » Gento.

C’est en 1964, après une saison à Granada, que Pirri est recruté par le Real Madrid pour ce qui sera une longue relation commune. Le joueur espagnol rejoint l’équipe de Miguel Muñoz qui vient de perdre Di Stefano mais qui n’est pas en reste avec Sanchis, Amancio et Gento notamment. Âgé de 19 ans, il fait ses débuts avec le Real Madrid le 8 novembre 1964 en remplaçant… Puskas, dont la fin de carrière est proche.

Dès sa première année sous le maillot blanc, Pirri remporte sa première Liga. La première d’une très longue série. Lorsqu’il quitte le Real Madrid, en 1980, il en possède 10 dans son armoire à trophées. Seul Paco Gento peut, toujours à ce jour, se vanter d’en avoir soulever davantage que lui (12).

En Europe, Pirri a également connu le succès. Deux ans après son arrivée, en 1966, le Real Madrid remporte une nouvelle C1, la première sans Di Stefano. À ce joli palmarès, ce joueur des années 60-70 a ajouté trois coupes d’Espagne. Au total, il a glané 15 trophées avec la maison blanche. Aussi, il fut capitaine du Real Madrid pendant quatre saisons.

À la fois défenseur et milieu de terrain, l’homme aux 561 matchs est reconnu pour sa polyvalence et son appétence pour le but. Sous les couleurs du Real Madrid, Pirri a inscrit pas moins de 172 buts en 16 saisons. Il était aussi un symbole de la force de ce Madrid. En 1971, il dispute une première finale avec le bras en écharpe et récidive quatre ans plus tard, lors de la finale de Coupe d’Espagne. Cette fois-ci, il avait de la fièvre et la mâchoire cassée !

Ce titulaire d’un doctorat en médecine a connu deux autres petites aventures avec l’entité madrilène. Dans les années 80, après avoir raccroché les crampons au Mexique, il intègre le staff médical du Real avant de, par la suite, intégrer le staff technique en tant que directeur sportif du club.

En 2000, peu après son remplacement (provoqué par l’arrivée de Florentino Perez qui nomme Valdano), un document fuite dans la presse espagnol et va faire grand bruit. Ce document, c’est un rapport professionnel rédigé par Pirri, pendant qu’il était en poste. Sur celui-ci, on peut lire de vives critiques à l’égard de certains joueurs comme Guti, Salgado ou encore Morientes.

Articles liés