Ramos : « Le Clasico n’est pas un match comme les autres »

ramos
Photo realmadrid.com

Le capitaine du Real Madrid Sergio Ramos a accordé une interview à la Liga avant le grand duel face au FC Barcelone, le Clasico à Bernabéu, qui se jouera ce dimanche.

Le Clasico : « Ce n’est pas un match normal. Bien qu’il y ait trois points en jeu, comme dans tout autre match, le Clasico n’est pas un duel comme les autres. Battre Barcelone suscite toujours une grande joie. De plus, cela a généralement un impact très positif dans le groupe au niveau de l’humeur. »

Les clés : « Les deux équipes le savent et c’est quelque chose qu’il faut gérer au mieux pour en faire un facteur motivateur qui vous pousse vers la victoire. Dès le début de la semaine vous vivez déjà différemment. Cela génère beaucoup de mouvement médiatique, mais c’est aussi ce qui rend le match si important. On ressent quelque chose en soi, c’est très difficile à définir. »

Record : « Être le joueur qui a joué le plus de Clasicos est une joie immense. J’espère pouvoir continuer à en jouer beaucoup plus. C’est une récompense pour le travail et le sacrifice accompli pendant tant d’années. Vous ne jouez pas au football pour les récompenses individuelles, mais c’est très gratifiant de relever des défis personnels et de dépasser les statistiques de joueurs qui semblaient inaccessibles. C’est très motivant. »

Importance de la rencontre : « Ce sera très disputé, compte tenu de la période de la saison où nous sommes et aussi pour la différence de points minime entre les deux équipes. Ça peut être décisif ou non selon le résultat, mais je pense qu’il restera encore beaucoup à jouer en Liga. Il y a encore beaucoup de points en jeu et tout peut arriver. Pour nous, il serait très important de remporter cette victoire à domicile, devant nos fans. J’espère que nous pourrons frapper un grand coup et gagner à la maison. »

Motivation : « Je garde intacte la motivation avec laquelle j’ai joué mon premier Clasico. Je ne joue pas ce match comme s’il était le dernier, je le joue comme si c’était le premier, avec un maximum d’ambition et un maximum d’envie de gagner. Garder cette motivation est difficile, mais j’essaie de remettre les compteurs à zéro à chaque fois pour continuer à me battre pour gagner plus de titres et obtenir de nouvelles choses. C’est l’une des clés. »

Capitanat : « Etre le capitaine de cette équipe est une immense fierté. Après tant d’années, vous acquérez de l’expérience, avec tant de matchs, tant de saisons et tant de bonnes et de mauvaises expériences. Pour moi, c’est un privilège et une fierté de porter le brassard du Real Madrid. Savoir que vous êtes un exemple pour des milliers d’enfants et pour vos propres coéquipiers, c’est une responsabilité. C’est pourquoi j’essaie de me comporter de la meilleure façon possible afin que mon équipe et tout le Real Madrid puissent être fiers de leur capitaine. »

La Liga : « Il est vrai que la Liga est très compétitive, mais nous allons nous battre. Chaque année c’est de plus en plus difficile et équilibré. Désormais vous ne pouvez plus vous dire que vous allez gagner à coup sûr tel ou tel terrain. N’importe quelle équipe peut vous nuire. C’est aussi ce qui fait la beauté de la Liga et ce qui la rend beaucoup plus excitante. Pour nous la satisfaction n’en sera que plus grande si nous réussissons à remporter le titre au bout. »

Zidane : « C’est un grand entraîneur, non seulement pour ses statistiques et tous les titres que nous avons obtenus avec lui. Il a passé de nombreuses années comme joueur au Real et gère très bien les vestiaires. Tout le monde ne sait pas comment gérer cela. Du moins pas avec le naturel avec lequel lui le fait. Qu’ils jouent plus ou moins, tous les joueurs restent motivés et c’est l’une de ses grandes vertus. Il connaît très bien les performances qu’il peut tirer de chacun et pour moi c’est l’entraîneur idéal pour une équipe comme le Real Madrid. J’espère que nous pourrons vivre une autre ère de grands titres avec lui. »

Un but spécial dans un Clasico : « Nous perdions 1-0 au Camp Nou et j’ai marqué une tête après une faute centrée par Modric. Nous avons arraché match nul 1-1 et ce fut un point essentiel à l’arrivée pour gagner la Liga. Nous étions champions quelques journées plus tard sur le terrain de Malaga. C’était un but très important, car quand ils finissent par vous donner des titres, ils ont toujours une signification différente. »

Articles liés