Reguilon : « J’ai beaucoup apprécié ce que Zidane m’a dit, j’ai la conscience tranquille »

Reguilon
AFP – Photo Enrique de la Fuente

Le jeune Sergio Reguilon était l’invité hier soir de l’émission Campo de Estrellas, sur RealMadridTV. Comme il est de coutume dans ce programme, le Madrilène a beaucoup parlé de ses débuts en blanc, évoqué son ascension, mais aussi sa rencontre avec Zidane.

Son arrivée à Madrid : « Mon premier contact avec le Real Madrid remonte à quatre ans, à la Fondation Real Madrid. J’ai passé les tests et ils m’ont appelé pour commencer avec eux. On a inauguré la cité sportive de Valdebebas, c’était comme un rêve, je ne savais plus où j’étais. Mon plus grand rêve s’est déjà réalisé : jouer avec l’équipe première du Real Madrid. À ceux qui viennent d’en bas, je leur dis qu’avec des efforts et du travail, vous pouvez toujours arriver à tout. »

Difficultés : « J’ai toujours eu un retard de croissance, de deux ans. Cela m’a beaucoup conditionné et j’ai essayé de le remplacer par l’envie, l’effort et le travail. Avec les Juvenil A, j’ai pris plus de place, j’ai fait une bonne saison et j’ai signé avec le Real Madrid pour trois ans. »

Pré-saison aux États-Unis l’été dernier : « Mon agent m’a dit que Lopetegui comptait sur moi pour la pré-saison. Je lui ai répondu : ‘Je vais me préparer comme si j’allais à une Coupe du Monde’. Je me suis entraîné seul pendant un mois avant pour arriver comme une bête. Et ça s’est bien passé. S’entraîner chaque jour avec une équipe qui a remporté trois champions d’affilée, c’est dingue. C’est une équipe historique, la plus grande du monde. »

Quand il a appris qu’il restait : « Après le Trophée Santiago Bernabéu, on m’a dit que j’allais rester en équipe première, ça a été un moment de choc car tant qu’on ne le voit pas vraiment, on ne le croit pas ! Mes parents savent combien ça m’a coûté d’en arriver là, et ce fut aussi une récompense pour eux. J’ai fait mes débuts en Champions contre le CSKA, en Russie. J’avais vraiment hâte de montrer que ce que j’avais fait en pré-saison n’était pas du vent. »

Sa première au Bernabéu : « J’ai fait mes débuts contre Valladolid et je me souviens que c’était un match très difficile. Vinicius a marqué à la fin, puis Sergio Ramos, tout s’est bien passé. Le public du Bernabéu est différent des autres. Ce sont les meilleurs fans car ils sont très exigeants. Quand vous voyez que les gens encourager, chanter et se lever… c’est juste incroyable. »

Premiers contacts avec Zidane : « Quand il est arrivé il m’a parlé et il m’a dit qu’il était conscient de ce que j’avais fait pour ce club. Que lorsque l’équipe était en difficulté, j’avais su faire face, bien que je sois un canterano. J’ai beaucoup apprécié ce qu’il m’a dit. Que Zidane vous dise ça, deux jours après son arrivée, vous tranquillise beaucoup. J’ai terminé la saison la conscience tranquille, en sachant que j’avais tout donné pour ce club. »

Articles liés