Reguilón : « Zidane a ses goûts, ses préférences »

Reguilon
AFP – Photo Enrique de la Fuente

Sergio Reguilón a accordé une interview au média Marca, dans laquelle il a analysé la saison du Real et son avenir en équipe première.

Si on vous avait dit il y a un an que vous alliez jouer des Clasicos et des huitièmes de LDC, vous l’auriez cru ?

Tout ce qui s’est passé ces derniers mois était impensable. Mais tout ce qui m’arrive me rend très heureux. C’est un motif de satisfaction et de fierté.

Si vous faites le point sur ces mois, comment évalueriez-vous votre saison ?

Mon année est positive, tout le monde ne peut pas se vanter d’avoir pu jouer 22 matchs comme titulaire au Real. Venant du Castilla, qu’on vous accorde la possibilité de défendre ce club, c’est merveilleux. Après, c’est vrai qu’il y a aussi une grosse épine, c’est que nous n’avons remporté aucun titre important. C’est ce que nous voulions tous, mais nous devons faire table rase et arriver la saison  prochaine avec plus de désir de tout gagner.

La saison se termine amèrement pour vous, car après l’arrivée de Zidane, il a moins joué et a été écarté pour l’Euro U21…

Ce sont des choses qui arrivent, Zidane vient et mise sur le latéral gauche avec lequel il a remporté la Champions League. C’est une décision totalement respectable. Pour la sélection, c’est normal qu’on ne m’appelle pas si je n’ai pas un temps de jeu régulier. J’y ai de très bons amis, j’espère qu’ils ramèneront le trophée en Espagne, ce qui me rendrait aussi très heureux.

Avez-vous compris le changement de Zidane, qui a immédiatement re-titularisé Marcelo dès le premier jour ?

Zidane est l’entraîneur, il a ses goûts, ses préférences, et je comprends sa préférence pour Marcelo. C’est le joueur avec lequel il a remporté la Ligue des Champions. C’est une décision tout à fait respectable, et qu’il faut assumer. J’ai de mon côté travaillé chaque jour pour être au meilleur niveau possible au cas où je pourrais jouer.

Vu son temps de jeu sur ces onze matchs avec Zidane, êtes-vous toujours aussi motivé à vous battre pour avoir des minutes la saison prochaine ?

Oui bien sûr. Je suis très motivé et j’ai envie de continuer à défendre le club de ma vie. J’habite à Madrid, j’ai tout ici, et je rien d’autre en tête que de porter le maillot blanc.

Comment définiriez-vous le Madrid de chacun des trois entraîneurs que nous avons vus cette année ? Lopetegui, Solari, Zidane …

Je ne saurais pas trop comment les définir car chaque coach a sa méthode. L’équipe n’a pas répondu aux attentes, nous en sommes conscients, et les gens le savent. Nous devons demander pardon et faire table rase pour l’année prochaine. on devra se battre dans toutes les compétitions, en particulier pour La Liga, qui est la compétition la plus constante, et celle que nous n’avons pas gagnée depuis un bon moment.

À quel moment vous êtes-vous rendu compte que quelque chose n’allait pas ?

Jusqu’à la semaine fatidique du Barça et de l’Ajax, je ne réalisais pas tout, j’avais vraiment l’espoir que tout irait bien, mais tout est allé de travers. Se retrouver à onze points du Barca fut très difficile, trouver la motivation pour certains joueurs qui avaient gagné tout et qui ne jouaient plus rien, c’était difficile. Mais nous devons tourner la page.

Dans ces moments compliqués, est-il possible de s’éloigner de tout le bruit généré autour du Real Madrid ?

C’est très difficile d’y échapper, moi j’avais désinstallé les réseaux sociaux parce que je ne voulais pas lire, mais c’est inévitable. Quand tu sors et que les gens te disent « ça craint cette semaine » ou quelque chose sur le match précédent, c’est impossible à éviter au final. Mais notre profession, heureusement, est suivie par de nombreuses personnes et ce sont des choses avec lesquelles on doit vivre et qui font aussi notre salaire.

Les sondages effectués dans Marca le placent toujours premier ou deuxième joueur le plus apprécié de l’effectif, et parmi ceux qu’ils souhaitent le plus voir rester…

Je ressens beaucoup l’affection des gens, ils me le montrent dans la rue, sur les réseaux… Ça me rend fier et heureux, c’est la reconnaissance des gens pour ce que j’ai fait cette saison.

Cela vous donne de la force pour la saison prochaine ?

Oui, beaucoup.

Pour rester ?

Absolument.

Articles liés