Les U19 de Guti sur le point d’entrer dans l’histoire !

En cas de victoire ce dimanche en finale de la Copa del Rey face à leurs rivaux de l’Atletico, les U19 du Real Madrid pourraient réaliser un doublé historique après avoir soulevé la Copa de Campeones (championnat national) le 6 mai dernier. 

A un derby de la gloire ! Si les hommes de Guti parviennent à l’emporter ce dimanche (11h30) en finale de la Copa del Rey à Calahorra (La Rioja), ils réaliseront le premier doublé de l’histoire du club dans cette catégorie.

Suite à la victoire du 6 mai dernier en Copa de Campeones (tournoi regroupant les 7 premiers des groupes de Division d’Honneur ainsi que le meilleur deuxième), les Madrilènes courent après un succès en Coupe. Depuis 1995, année depuis laquelle les deux compétitions se déroulent la même année, ils ne sont jamais parvenus à réaliser ce fameux doublé convoité.

Les deux entraîneurs à avoir frôlé l’exploit furent Toril, en 2009-2010, qui avait remporté le championnat en échouant en finale de la Coupe face à l’Athletic Bilbao pendant la génération Carvajal, Sarabia… puis Ramis, qui remporta la Coupe en 2013 puis le championnat en 2014 avec dans chacune des finales, un certain Marcos Llorente titulaire.

Guti peut donc réaliser une performance inédite grâce à ses joueurs aux stats incroyables. Avec seulement 4 défaites et 139 buts marqués (2.89 buts/par match de moyenne), les U19 sont dans une forme resplendissante puisqu’ils n’ont pas perdu depuis leur demi-finale de Youth League contre Benfica (2-4). L’effectif est impressionnant et à Valdebebas il se dit « qu’étant donné la qualité des joueurs, on pourrait faire deux équipes ».

Une équipe cimentée dès le poste de dernier rempart malgré le turn-over (trois gardiens ayant défendu les buts cette saison [Luca Zidane, Moha et Belman]), deux centraux robustes que sont Álex Martín y Manu Hernando (les deux devraient intégrer le Castilla), un maestro du milieu de terrain en la personne de Martín Calderón et les 32 buts de Dani Gómez, el Tiburón de Alcorcón (comprenez le requin d’Alcorcón)

Sur le banc, Alberto Garrido, fin tacticien qui assiste Guti, reconnaît avoir passé de sales moments : « je souffre plus que lorsque j’étais joueur ». Et de la souffrance, le légendaire numéro 14 du club devrait en avoir ce dimanche encore, mais celle-ci vaut une Coupe et une entrée dans l’histoire.

Articles liés