Xabi Alonso : « C’est dommage de ne pas avoir gagné la LDC avec Mourinho »

xabi-mourinho
AFP – PHOTO JAVIER SORIANO

Le nouvel entraîneur de la jeune filiale de la Sociedad a accordé une interview à The Coach Voices. Xabi Alonso en a notamment profité pour revenir sur ses années passées au Real Madrid.

🔗 L’avenir de Ceballos toujours incertain

Transfert : « Après mon étape à Liverpool, il était temps de relever un nouveau défi, et il n’y avait pas plus grand défi que d’aller au Real Madrid. Cela faisait des années que le Real Madrid n’était pas à la place qu’il méritait. Plusieurs fois ils se sont fait éliminer en huitièmes en Champions, et un nouveau projet allait débuter. Le club m’a pleinement fait confiance, ils m’ont donné beaucoup d’importance dans l’équipe, et cela m’a beaucoup motivé. Je suis arrivé très mature en tant que joueur, mais il faut aussi qu’on croit en vous pour prendre les rênes du milieu de terrain au Real. Il faut croire en soi-même, et que les autres croient en vous. »

Première année : « Nous avons fait une grande Liga. Une nouvelle déception en Champions League, mais les bases d’un projet à long terme avaient été jetées. »

Époque Mourinho : « Il est arrivé avec tout le crédit du monde, il venait de faire le triplé avec l’Inter. Pour nous, il était important d’avoir une référence sur le banc, un leader, et quelqu’un en qui croire ce qu’il nous disait. Il s’est passé beaucoup de choses, mais c’est dommage que nous n’ayons pas gagné la Champions League avec lui. Mais nous avons fait trois demi-finales. »

Demi-finales de LDC : « A ce stade, ça se joue sur des petits détails, des nuances, un bon jour ou une erreur qui vous permet d’aller en finale. Nous avons perdu aux tirs au but contre le Bayern et ce fut l’une de mes nuits les plus douloureuses avec le Real Madrid. »

La Décima : « Avant Lisbonne, il y avait eu la demi-finale contre le Bayern qui fut l’une des plus intenses et des plus exigeantes pour nous. Mais gagner là-bas 0-4 et commettre l’erreur de prendre un rouge… (ndlr : Xabi avait été suspendu pour la finale). À Lisbonne, il y avait beaucoup de frustration parce que je ne pouvais pas être sur le terrain, mais j’ai vécu le match très intensément. C’était très compliqué, la victoire semblait s’échapper, mais tout a changé en une seconde. La tête de Ramos a tout changé. »

Articles liés