Zidane : « Les anti-Real ? Le nombre de Madridistas dans le monde augmente chaque jour »

zidane

Zinedine Zidane s’est présenté en salle de presse à Valdebebas pour répondre aux question des journalistes avant de recevoir Bilbao à Santiago Bernabéu demain soir.

Match contre Athletic : « La chose la plus importante est d’essayer de récupérer la deuxième place, c’est l’objectif. Nous allons essayer de bien jouer. »

Communiqué de l’UEFA sur les menaces à l’arbitre : « Nous en avons déjà parlé. Je ne suis pas ici pour parler de ça. J’en ai parlé l’autre jour et maintenant nous devons penser à notre match demain. Et ensuite préparer la rencontre qui aura lieu dans une semaine. C’est plutôt ça qui nous intéresse. »

Avez-vous peur que cette histoire affecte l’arbitrage contre le Bayern ? « J’en ai déjà parlé l’autre jour… Nous allons faire notre travail et l’arbitre le sien. Parler de tout cela, c’est comme remuer le couteau dans la plaie. Je ne ferai pas de commentaires. Tout le monde va faire son travail, j’en suis convaincu. »

Qu’est-ce qui vous inquiète à propos d’Athletic ? « C’est une équipe qui ne mérite pas d’être là où elle est au classement, je m’attendais à plus cette année. C’est une très bonne équipe, compétitive. Une équipe complète. Ils vont venir chercher des points et nous devons être prêts à répondre là où ils sont bons : les deuxièmes ballons, les centres… Nous devrons être vigilants là-dessus. »

Avez-vous regretté de ne pas avoir signé Kepa ? « À l’époque nous n’avions pas besoin d’un autre gardien de but. Nous en avons trois et nous sommes heureux avec les trois. Pour l’avenir, ça sera discuté après la saison. »

Voyez-vous Bale et Benzema tristes ? « Je ne crois pas. C’est le football. Nous sommes dans la même équipe, nous avons besoin de tous les joueurs. Je ne les vois pas tristes, ils s’entraînent bien. Bien sûr, les deux aimeraient marquer plus de buts, mais à part ça, tout le monde travaille bien. Ça arrivera toujours. Il y a des moments de forme d’autres joueurs et c’est ce que nous vivons. Il y a de très bons footballeurs dans cette équipe et je dois aussi en tenir compte. »

Arturo Vidal blessé : « C’est un problème qui regarde Bayern. Nous sommes désolés qu’il se soit blessé mais ça ne va pas changer grand chose. Le Bayern est le même. Ils ont une très grosse équipe, avec des joueurs importants et ils vont bien le remplacer. »

Beaucoup parlent d’anti-Madridisme. Est-ce que vous en parlez dans le vestiaire ? « Non, pas du tout. Mais l’anti-madridisme est quelque chose qui a toujours existé. Ça ne date pas d’aujourd’hui. Mais à l’inverse, chaque jour il y a de plus en plus de Madridistas dans le monde, je crois en cela. C’est le meilleur club, le club avec le plus de supporters, et ça augmente chaque jour. C’est mieux de parler du côté positif. »

Irrité par tout ce qui est dit : « Il y a toujours eu tout cela, surtout à des moments particuliers d’un match. Les joueurs parlent certainement de ça entre eux dans le vestiaire, mais moi je n’en ai pas parlé avec eux. Il ne faut plus donner autant d’importance à tout cela. L’important pour nous c’est que nous savons ce que nous avons à faire chaque jour. Et il faut respecter ça. En général, les gens nous respectent. »

Le Real doit-il se défendre contre ces attaques, comme vous l’avez fait ? « Ni l’un ni l’autre, je ne suis pas là pour nous défendre tous les jours. Seulement, quand quelque chose est injuste, il faut le dire. Tout le monde peut commenter, il y a des débats. Mais quand c’est injuste, qu’il y a un manque de respect, là je dois parler. Calmement, mais je dois le dire. »

Tout est plus exagéré avec les réseaux sociaux ? « Oui c’est vrai. C’était différent de mon temps. C’est la réalité que nous vivons, mais ce qui m’intéresse c’est qu’il y a maintenant plus de Madridistas dans le monde qu’avant. »

Le moment de Benzema : « Nous savons tous ce que Karim peut apporter à l’équipe, c’est pour ça que nous ne sommes pas inquiets. En ce qui concerne les buts, il doit marquer et il le sait, même s’il sait faire d’autres choses. Il doit marquer plus de buts. J’ai déjà expliqué qu’il n’est pas content quand il manquait ses occasions, mais la solution est simple : travailler et travailler. C’est un blocage. Au début de la saison, nous avons eu le même bloquage pour toute l’équipe qui ne marquait pas. Ce que nous avons fait c’est travailler plus. C’est la même chose avec Benzema. »

100 victoires : « Je suis très heureux d’avoir atteint ce chiffre, tout le monde n’y arrive pas. Je dois profiter de ces moments mais je garde les pieds sur terre et je continue de travailler pour obtenir plus de victoires encore. C’est ce qu’exige ce club. »

Articles liés