Benzema : “On ment et ça me saoule”

benzemaÀ l'occasion d'une interview pour le Journal du Dimanche, Karim Benzema s'est montré très agacé par les critiques le concernant, notamment lors de ses apparitions en Equipe de France. Le 9 du Real a aussi évoqué la rencontre face au PSG et les rumeurs de transferts qui avaient animées le denier mercato estival.

Son rendement en EDF remis en cause : "Avec un mec comme Cristiano Ronaldo, c’est simple. Quand je joue avec lui, je sais que je vais avoir des occasions. C’est autre chose en équipe de France. Les gens, surtout les médias, veulent que je joue comme au Real. C’est le cas. Sauf qu’autour de moi, ce n’est pas la même chose. Je manque de ballons, je n’ai pas quinze occasions. Je suis parfois obligé de créer moi-même le jeu, les espaces. Je ne peux pas tout faire. On a une bonne équipe, il y a du potentiel mais il faut savoir jouer ensemble."

Ses performances réduites aux nombre de buts marqués : "Juste une question : Si on est à 0-0, que je ne cours pas une minute et que je marque à la 88e minute, vous écrivez que je suis le meilleur le lendemain ? Ce n'est pas ce que je recherche. Si on me dit que je ne cours pas, il faut me sortir les statistiques qui le prouvent. Si je rate quatre occasions, que le ballon part en touche à chaque contrôle, c'est normal de me critiquer. Mais on ment et ça me saoule."

Le match contre le PSG : "Je pense qu’il faut rester concentré durant 90 minutes contre ce genre de rival. Il faut être conscient des joueurs qui sont en face. Mais je crois que le PSG est une grande équipe, connue mondialement, et je suis convaincu que bien préparer ce match comme nous le faisons pousse l’adversaire à faire attention à nous et à notre attaque."

Les rumeurs de départ cet été : "Est-ce que j’ai pensé à un transfert cet été ? Jamais. Comme chaque été, je rigole avec mon frère et mes amis : on attend que les médias balancent des rumeurs. Mais en fait, ça me saoule. Selon moi, le Real ou le Barça, c’est le summum pour le football. Pourquoi je partirais ? Je suis titulaire dans le meilleur club du monde, je suis heureux. C’est aussi simple que ça. De toute façon, tu sens si tu n’as plus ta place dans une équipe, c’est à toi de faire le premier pas."

Articles liés