Les meilleures déclarations d’Iker Casillas

Ce n'est ni un écrivain ni un philosophe, mais Iker Casillas a été l'auteur de quelques citations sympathiques ces dernières années. Ces phrases sont parfois révélatrices de sa personnalité ou tout simplement drôles. 

"Barcelone ? Je les vois bien, mais je les vois dans le rétroviseur" 

"Dans un film, j'aimerais bien jouer le méchant. C'est un rôle qui m'irait assez bien"

"J'ai très peur du hasard du destin et des avions que je prends souvent. Ce qui me fait peut-être le plus paniquer c'est qu'il puisse m'arriver quelque chose dans l'un d'entre eux"

"Je ne suis pas un Galactique. Je suis de Móstoles. Le football a été très généreux avec moi. Je ne sais pas si c'est le destin, le hasard ou la chance"

"Moi je dois beaucoup à ceux qui ne sont pas des Galactiques. À Pavón, Helguera, Hierro, Makelele..."

"J'ai toujours dit que je ne pouvais pas faire de miracles. Je ne suis pas la Vierge de Lourdes" 

"J'aurais bien voulu vivre au Moyen-Âge et être un de ces puissants seigneurs féodaux. Tant qu'à demander hein...Pas vrai ? Ou encore mieux, un des chevaliers de la Table Ronde"

"Je n'ai pas de complexe mais ça me soûle d'avoir les jambes si arquées. Bien que ce soit un défaut courant chez les footballeurs, ça ne me plaît pas beaucoup"

"Le football ne peut pas s'empêcher de retirer. Tout ce qu'il te donne, il peut te le retirer, spécialement au Real Madrid"

"Si tu ne fais jamais la gueule tu as parfois l'air d'être un peu abruti, un peu petit-suisse. Ici, sois tu fais un peu la gueule soit tu galères" 

"Ma mère dit qu'elle va faire un autre enfant parce qu'avec tous ces voyages elle ne me voit jamais à la maison"

Raúl absent de la Sélection : "C'est comme pour tout. Le jour où tu as une copine tu veux être seul. Le jour où tu es seul tu veux avoir une copine. Je pense que nous agissons trop souvent en fonction de ce qu'il n'y a pas" 

"Les premiers pas dans une équipe ne sont pas faciles au niveau du vestiaire, de la confiance. Je préférais ne pas trop parler. J'observais tout. Pour manger ils m'ont mis à une table avec Hierro, Iker, Morientes, Karanka... Ils faisaient tous beaucoup de blagues sur Fernando et moi je n'arrivais pas à contenir mon rire. Lui il se fâchait en me demandant de quoi je riais"

Lors d'un match de LDC à Münich, Iván Campo lui crie qu'il ordonne à Redondo de bien se placer dans le mur. Iker lui répond : "Comment est-ce que je vais lui dire quoi que ce soit, si je ne sais même pas si je dois lui dire tu ou vous ?"

"La saison passée (2013/2014) a été celle où j'ai le moins joué et curieusement ça a été la meilleure de toutes"

"Les gens pensent que nous avons de belles voitures et des immenses maisons, mais on ne peut pas sortir se promener car il y a des photographes"

"J'aurais bien aimé donner mon prénom à mon fils, mais ça aurait été trop de pression pour lui que de s'appeler Iker Casillas" 


Articles liés