Courtois : “J’ai toujours admiré Ramos, sauf une fois à Lisbonne”

Invité dans l'émission El Larguero sur la Cadena Ser, le gardien Thibaut Courtois a accordé une longue interview. Extraits choisis.

Sa blessure : "Je vais bien. Après le match contre Levante, j'ai ressenti quelque chose dans le muscle psoas, mais c'était léger. Si j'avais eu un match super important avec l'équipe nationale, j'aurais pu jouer, mais il valait mieux me reposer car des semaines avec beaucoup de matchs arrivent et parfois il faut penser à son corps et être bien. C'est pourquoi il fallait que je repose quelques jours."

Meilleur joueur du Real : "Les arrêts que j'ai dû effectuer l'ont été à des moments clés et c'est pour ça que ça attiré plus l'attention. Nous aurions pu marquer plus de buts, mais nous ne l'avons pas fait et j'ai dû faire des arrêts et c'est pourquoi on dit que Je suis le meilleur joueur. Si nous avions gagné 0-2 ou 0-3, on n'aurait pas parlé de moi. J'essaie de faire mon travail et l'important, ce sont les trois points."

Les critiques : "Je n'ai besoin de répondre à personne, j'ai toujours su ce que j'avais en moi et ce que je pouvais faire. La critique destructrice est très facile. J'ai toujours travaillé dur et je n'ai jamais changé. J'écoute les critiques constructives de mes proches parce que je sais quand j'ai fait un bon ou un mauvais match."

Si les critiques affectent : "Elles peuvent vous affecter un peu, nous sommes humains et j'ai aussi des émotions. Vous devez savoir d'où vient la critique et vous devez vous fier au coach et à vos proches, famille et amis. Je sais quand un but il est imparable ou si j'aurais pu faire mieux. De l'extérieur, il est très facile de parler, mais avec du travail et de la régularité, vous avancez."

Aspects à améliorer : "Là où j'avais le plus de faiblesse avant c'était dans le jeu aux pieds, mais je me suis beaucoup amélioré. Cette année on joue beaucoup depuis derrière, en prenant plus de risques, mais ça nous aide à mieux sortir le ballon. Plusieurs fois dans l'après-midi je m'entraîne avec un coach personnel et j'ai aussi un cuisinier pour mieux optimiser la nourriture et avoir plus d'énergie. Ce sont des détails."

Confiance de Zidane : "Il m'a donné beaucoup de confiance. J'ai toujours senti qu'il comptait sur moi et c'est important. Dans ces moments difficiles l'année dernière, si vous ne remarquez pas que l'entraîneur est avec vous, c'est difficile. C'est le football, c'est beaucoup de mental. Si vous ne ressentez pas la confiance, c'est compliqué. Le footballeur doit être bien mentalement."

Zidane ou Simeone : "J'ai appris des deux. Simeone consistait plus à laisser le ballon au rival, à défendre ensemble, à ne pas encaisser de buts, même si nous le faisons aussi maintenant. Avec Zidane, la possession est importante. Mais à la fin comment gardien de but tu progresses beaucoup car j'ai pratiqué beaucoup de styles."

Messi ou Cristiano : "Selon moi, vous ne pouvez pas les comparer, les deux sont d'un autre monde. Cristiano c'est plus la force et la vitesse et ce don du but. Messi, c'est plus le talent et les dribbles auxquels vous ne vous attendez pas, se débarrassant de quatre gars sur deux mètres. Vous ne pouvez pas les comparer et ce que vous devez faire c'est les apprécier."

Sa prolongation : "Ce serait bien de jouer pour le Real Madrid pour le reste de ma carrière. J'aimerais rester ici pendant de très nombreuses années."

Sergio Ramos : "Il est très important pour nous et tous les Madridistas veulent qu'il continue. J'ai toujours admiré Ramos, sauf une fois à Lisbonne. Je lui dis toujours que nous devons gagner une Ligue des champions ensemble. C'est un honneur de jouer avec lui."

Manque de buts : "Nous ne manquons pas de buts, parce que Vini, Asensio et Benzema marquent des buts. Ça viendra seul. Ce qui m'inquiéterait, c'est de ne pas avoir d'occasions. D'ailleurs, à l'entraînement, je vois bien comment ils m'en mettent..."

Faire oublier Navas : "Keylor a gagné ce qu'il a gagné à Madrid, c'est un grand gardien et il continue de le montrer au PSG, mais maintenant j'essaye de gagner autant que possible au Real. C'est une nouvelle ère et je dois aider l'équipe sans penser à qui a été là avant."

Préoccupation pour Hazard : "Je suis sûr qu'on va voir le meilleur Hazard. Il est le premier à vouloir le montrer. Il a eu de la malchance avec des blessures, mais en un rien de temps il va exploser et il nous apportera beaucoup de joie."

Départ de Bale : "Je lui souhaite bonne chance, même s'il n'est pas allé dans la meilleure équipe de Londres."

Articles liés