Faubert : “Si c’était à refaire, je resignerais au Real Madrid sans hésiter”

INTERVIEW EXCLUSIVE

Photo Instagram / faubert_julien_18

Julien Faubert nous a accordé une petite interview exclusive. Le Français revient sur la situation sanitaire actuelle, son temps passé au Real Madrid, les différents pays dans lesquels il a joué durant sa carrière ainsi que sa reconversion en tant qu'entraîneur.

Où vis-tu actuellement et comment se passe ton confinement ?

"Je vis à Fréjus, dans le Var, mon confinement se passe très bien. Je profite de mes enfants, ma compagne, on s’occupe et on passe de bons moments ensemble. Nous faisons preuve de patience, tout va bien. L’important c’est que tout le monde soit en bonne santé."

Tu penses que les compétitions vont pouvoir se terminer ? Jouer en juillet voire en août, c'est envisageable selon toi ?

"Cela me parait très compliqué de jouer en juillet ou même en août... Tout sera décalé et cela, économiquement, ce n’est pas possible. Je pense que les instances du football doivent se creuser la tête en ce moment pour trouver une solution afin que certains ne soient pas pénalisés ou avantagés."

Qu'est-ce qui est le plus dur pour les joueurs professionnels en cette période de confinement ? S’entraîner seul ? L’alimentation ?

"Je ne pense pas que ce soit dur. Nous savons comment manger et quoi faire pour s'entretenir. Ce qui manque le plus c’est surtout la vie du vestiaire, la compétition et l’adrénaline que cela procure, car le terrain reste le terrain."

Revenons un peu sur ton passage au Real Madrid. As tu gardé des maillots de cette époque ?

"Bien sûr ! J’ai plusieurs maillots, de différentes couleurs, c’est une évidence. Ils sont tous bien encadrés."

Avec qui t'entendais-tu le mieux dans le vestiaire ?

"Je m'entendais bien avec pas mal de monde, à vrai dire... La génération des Hollandais comme Van der Vaart et Wesley Sneijder, mais aussi Marcelo, Sergio Ramos ou encore Salgado."

A l'époque, quelle différence as-tu pu ressentir entre la Premier League et la Liga ?

"Je dirais que d’un point de vue philosophie de jeu, en Liga, il y a beaucoup de redoublement de passes dans les petits espaces de construction, alors qu'en Premier League le jeu est plus direct. C’est de l’engagement total, surtout physiquement."

Ça t'agace qu'on parle souvent de ton temps au Real comme d'un échec, ou pas du tout ?

"Ça ne m'a jamais agacé. Je n’y prête pas attention et j'en rigole même. J’ai évolué dans le plus grand club du monde, qui peut en dire autant ? J’ai beaucoup appris, j'ai évolué avec les meilleurs joueurs au monde donc pour moi ce n’est pas un échec mais une expérience, un apprentissage. J’ai touché le Saint des saints au niveau football, donc que dire de plus..."

Si tu avais le choix, tu re-signerais au Real comme tu l'as fait à l'époque, en sachant que ce ne serait que pour six mois ?

Bien sûr, je re-signerais sans hésiter. Mais je ferais peut-être les choses différemment, je pense que je pousserais pour un contrat plus long, ce qui m'aurait surtout permis d'avoir un meilleur temps d’adaptation."

Durant ta carrière, tu as joué en France, Angleterre, Finlande, Ecosse, Indonésie, Turquie, Espagne... Y a-t-il un pays en particulier dont la culture t'as particulièrement marqué, et pourquoi ?

"Oui, l'Angleterre et l’Indonésie pour la gentillesse des gens, l’ouverture d’esprit, la disponibilité et la richesse des gens humainement. Ce sont deux beaux pays avec des cultures diamétralement opposées mais d’une gentillesse rare."

Tu as récemment débuté une reconversion en tant qu’entraîneur. Comment ça se passe ?

"Tout se passe bien, j’ai un premier diplôme en poche et vais enchaîner sur un autre pendant un an. J’aime ça et le club de l’Etoile Fréjus Saint-Raphaël me donne l’opportunité de pouvoir bien travailler et d’évoluer."

Entraîner en Espagne, ça te plairait ?

"Pourquoi pas, ou ailleurs, mais j’ai encore pas mal de chose à apprendre et à faire ici (en France), mais oui, pourquoi pas ?"

Pour finir, côté films, séries, livres et musique, quels sont tes goûts ?

"J’ai fini pas mal de série avec ma compagne, The 100, La Casa de Papel bien sûr, Lucifer. En livre je suis sur le premier tome de Game of Thrones, un livre qui prépare entre guillemets à la série et raconte tout ce qui se passe avant. C'est ma série culte. Côté musique je suis plutôt zouk vu mes origines, j’en écoute souvent durant mes séances de sport dans mon jardin."

Articles liés