Les jeunes Madrilènes s’éclatent à Miami

la liga promisesPour la vingtième fois, le tournoi international "La Liga Promises" se déroule du 27 au 29 décembre. Réunissant les 17 meilleures équipes de jeunes au monde, il peut compter comme toujours sur la présence des jeunes madrilènes, qui font un carton jusque-là.

[dropcap]À[/dropcap] chaque fin d'été, a lieu en Espagne le tournoi des promesses de la Liga, mettant aux prises les équipes des centres de formations en Espagne. Cette année, c'est la flambante cité sportive de Villarreal qui a acceuilli l'événement. À peine quelques jours plus tard, les meilleures équipes s'envolaient pour la ville de Baranquilla en Colombie. Là-bas, sous une chaleur caniculaire, elles allaient disputer un autre tournoi, contre des équipes sud-américaines également. Le Real perdait alors deux fois en demies, contre Séville puis le Barça.

Six mois plus tard, on prend les mêmes et on recommence. C'est maintenant à côté des plages à Miami que les U13 (Infantil B) s'affrontent par équipes de sept. Deux petites tribunes, les vagues audibles de l'océan, les cris de joie des cracks de demain, un trio arbitral rondouillet, tout est là pour faire de la manifestation un succès. Toujours suivis de près en Espagne, ces tournois ont révélé des joueurs comme Torres, Iniesta, Carvajal ou encore Mata. Parmi les participants de cette édition, sept clubs espagnols. Le Borussia Dortmund est également présent, ainsi que la Juventus ou encore Crystal Palace. Le Real s'en sort parfaitement jusque-là, avec deux victoires en deux matchs.

Premier match du jour, une rencontre face aux néophytes japonais de Sagan Tosu. Au bout des vingt-quatre minutes de jeu, victoire 4-0 des jeunes pousses d'Alberto Garrido. Un match peut-être spécial pour Pipi, le Nippon du Real Madrid, présent sur le terrain.

la liga promises 2L'équipe qatarie d'Aspire a été le second adversaire de l'Infantil B, cinquième du championnat d'Espagne. Ce centre de formation parrainé par des fonds européens vise à détecter les meilleurs joueur en Afrique et les former en vue de la Coupe du Monde 2022, tout en leur donnant la nationalité qatarie. Le centre s'appuie sur les meilleures installations au monde, en témoigne la présence répétée du Bayern Münich pendant la trêve hivernale ces dernières années. Et sur le terrain ça donne quoi ? Beaucoup d'écart, puisque les madrilènes se sont imposés 3-1.

Le joueur le plus en vue sur le petit terrain a été David de la Víbora. Le chevelu possède une aisance balle au pied impressionnante, ce qui lui permet de déborder quand il le veut et de se payer le luxe d'assister en talonnant. Pour sa part, Alejandro Álvarez n'est pas en reste non plus. Celui que l'on surnomme Melo est doté d'un sens du but à en faire pâlir certains. Le transfert estival en provenance du Celta Vigo fait des merveilles.

Au programme de demain, une rencontre décisive pour la première place face à Dortmund. Assurés d'être déjà qualifiés, les Merengues veulent avoir la garantie d'éviter le dangereux Séville en quarts. Cela dégagerait quelque peu la route vers un sacre attendu depuis 2002.  Ah et encore une chose, l'un des gardiens du Real a un nom évocateur. Surtout pour un gardien. Surtout pour un gardien du Real. Il s'appelle Adrián Casillas !


Articles liés