Marcelo : “Je suis encore très loin de la fin de ma carrière”

marcelo
Photo Pixathlon / Icon Sport

Marcelo a donné une interview sur la chaîne YouTube 'Que Partidazo'. Le Brésilien revient sur la bonne série du Real Madrid, ses compatriotes Rodrygo et Vinicius et d'autres sujets plus personnels.

🔗 Sneijder : "J’aurais pu atteindre le niveau de Cristiano et Messi"

Dynamique du Real : "La saison est longue. Il reste encore 50 ou 60 matchs jusqu'à la fin. Nous sommes sur la bonne voie, même s'il y a toujours quelque chose à améliorer. Mais nous allons bien, tout le monde est confiant."

Rodrygo : "Je suis aussi arrivé au Real Madrid à l'âge de 18 ans et je pensais être mûr parce que je faisais les choses tout seul, mais non. Je le vois comme un bébé, il est très jeune et n'a pratiquement rien vécu dans sa carrière. Je suis heureux pour lui parce qu'il fait partie de la meilleure équipe du monde très jeune et qu’il a fait de merveilleux matchs déjà. Avec ce qu'il a dans la tête, il va faire de meilleurs matchs encore."

Vinicius : "Tout le monde voit les commentaires et les interprète à sa manière. Vinicius a une bonne tête alors qu'il n'a que 19 ans. Je ne leur donne pas beaucoup de conseils, je les aide surtout sur le terrain. e suis passé par là aussi. Vous pouvez faire trois super matchs et si vous en faites un mauvais, vous serez critiquez. La pression à Madrid est beaucoup plus grande qu'au Brésil."

Conseils à Vinicius : "Je n'ai pas beaucoup de conseils à lui donner car ils sont matures, ils font un pas en avant lorsqu'ils sont au Real Madrid et ils savent qu'à chaque match ils doivent montrer des choses, sinon on va leur en exiger plus."

Les larmes de Vinicius après son but : "Les gens parlent, mais ne savent pas ce qui se passe sur le terrain. Ils en ont déduit que Vinicius pleurait sous la pression de jouer au Real Madrid, de ne pas marquer de buts, mais il est impossible de savoir ce qu'il pensait vraiment. Ce ne sont ni ses premières ni ses dernières larmes. Je suis sûr que les prochaines seront de joie."

Le joueur étranger le plus ancien du Real Madrid : "Les bons moments éliminent les moments difficiles. Cela fait tellement d'années que je suis à Madrid. Ce sont14 années de joie, de travail et de dévouement. Je me suis fait de nombreux amis au club que je garderai pour toujours."

Son avenir : "Je serai lié à Madrid toute ma vie mais je ne pense pas à ce que je vais faire à l'avenir. Je pense toujours à court terme. À jouer le prochain match, à l'entraînement du lendemain. Je suis encore très loin de la fin de ma carrière."

Un retour au Brésil : "Je pense que le joueur qui retourne au Brésil doit le faire à un bon niveau. Si je revenais un jour, je devrais bien revenir, je ne pourrais pas y retourner pour ne pas jouer."

Le métier qu'il aurait fait s'il n'avait pas été footballeur : "Pompier."

Articles liés