Marcos Llorente : “Les sifflets nous affaiblissent”

Marcos Llorente
AFP - Photo Peter Sabok

Le jeune Marcos Llorente s'est exprimé en zone mixte après la petite victoire du Real Madrid face au Rayo hier soir (1-0).

Victoire dans la souffrance : "Nous repartons avec un bon goût en bouche, nous avons atteint notre objectif qui était la victoire et les trois points pour continuer à se battre pour la Liga. Nous avons eu des occasions, si Kroos avait mis le poteau de la première période et Asensio cette occasion si nette qu'il a eu, nous serions en train de parler différemment. Nous devons seulement améliorer l'efficacité face au but."

Chose à améliorer : "Il y a toujours des choses qui peuvent être améliorées, l'efficacité comme je l'ai dit auparavant, c'est pour cela nous travaillons tous les jours et je pense que nous allons le faire."

9 victoires sur 11 : "C'est clair que nous pouvons nous améliorer, mais depuis l'intérieur nous sommes contents. Nous travaillons très bien et mis à part la dernière occasion que le Rayo a eu, ils ne ne nous ont pratiquement pas mis en danger. On manque un peu de verticalité et d'efficacité."

Sifflets du Bernabéu : "Je ne suis pas très partisan des sifflets. Je pense que les sifflets nous affaiblissent et je suis plus pour les applaudissements. La vérité c'est que lorsque les coéquipiers se font siffler moi ça m'ennuie beaucoup, je pense qui si nous sommes tous unis les choses se passeront beaucoup mieux."

Les raisons de sifflets : "C'est le Real Madrid, il faut toujours gagner. On est habitué à gagner et quand ça ne se passe pas bien les supporters font pression. Ça peut nous servir, mais les applaudissements sont mieux."

Arrivée de Palacios : "Ça m'est égal, s'il doit venir ce sera pour aider l'équipe et apporter quelque chose. Les meilleurs joueurs du monde viendront toujours ici et il faudra faire face à la concurrence."

Son départ en hiver après 6 matchs titulaires : "Je n'ai pas ça à l'esprit. Désormais nous avons le Mondial des Clubs qui est très important pour nous. Nous voulons le gagner coûte que coûte, c'est à ça que je pense et à rien d'autre."

Articles liés