Ramón Calderón : “C’est moi qui ai recruté Cristiano Ronaldo, pas Perez”

calderon
Photo Icon Sport

En milieu de semaine, Ramon Calderon, président du Real Madrid entre 2006 et 2009, a accordé un long entretien au journal El Confidencial. L'ex-boss de la Casa Blanca règle ses comptes avec Florentino Perez, homme avec lequel il entretient une relation houleuse depuis plus de 10 ans. Extrait n°1. 

📎 Extrait 2 : Les vérités de Calderon

C'est une vieille histoire longue de 10 ans, mais qui n'a jamais été "officiellement" réglée : est-ce Florentino Perez ou Ramón Calderón qui a recruté Cristiano Ronaldo ? L'actuel président madrilène disait encore, il n'y a pas si longtemps sur les ondes d'Onda Cero, que le Portugais était sa meilleure recrue. Mais Calderón est formel : "Florentino Perez insiste pour s'en attribuer les honneurs mais ce n'est pas vrai. Cristiano a été recruté par Pedja Mijatovic et moi-même, et j'ai apporté quelques documents, qui n'avaient jamais été dévoilés publiquement jusqu'à maintenant, pour le prouver une bonne fois pour toute", insiste-t-il, en joignant les documents ci-dessous.

El Confidencial : Racontez nous comment vous l'avez recruté. 
Calderón : Tous les transferts commencent de la même manière. Un représentant vient te dire qu'un joueur veut changer d'air. Ils m'ont dit : 'Cristiano veut venir au Real Madrid'. Bien, nous allons essayer. J'ai parlé avec David Gill [directeur général de Manchester United], il m'a d'abord dit non, et que de toute façon c'était trop cher...J'ai discuté plusieurs fois avec Cristiano et il m'a dit qu'il voulait venir, mais qu'il respectait beaucoup Manchester United. Il voulait bien faire les choses. Il voulait venir plus tôt, mais Manchester lui a demandé de prolonger et la condition était qu'ils le laisseraient partir la saison suivante. C'est ce qui s'est passé. On l'a signé en décembre pour qu'il n'y ait aucun doute, pour 94 millions d'euros. Tout était fait lorsque Florentino est revenu à la présidence (ndlr : Calderon a signé Ronaldo en décembre et démissionné en janvier). En vérité, Florentino le savait avant car José Angel Sanchez l'avait averti en lui disant 'ils ont signé Ronaldo'. Quand il est revenu, Florentino a essayé de rompre le contrat mais ils l'ont convaincu de ne pas le faire.

Il ne pouvait pas revenir en arrière... 
C'était compliqué parce que le contrat contenait une clause de pénalité : 30 millions d'euros si l'une des deux parties venait à rompre le contrat. Il a bien essayé de le faire et Cristiano Ronaldo le sait, il s'en était indigné auprès son agent. Il ne comprenait pas que le président ne veuille pas de lui après tous les efforts qu'il avait fait pour venir au Real. Il faut être très mesquin pour s'attribuer sa signature après avoir essayé de rompre le contrat.

Cela veut dire qu'il a failli ne pas venir ?
C'est pour cela que la relation entre Florentino et Cristiano a été si mauvaise dès le début, qu'importe le nombre de fois où ils se sont pris dans les bras. Tout était fait pour les photos. La relation entre les deux a été froide et néfaste. Cristiano savait que Perez n'avait pas voulu de lui et que c'est moi qui l'avait recruté. J'ai parlé plusieurs fois avec lui ces derniers mois. Ce qui me gêne, c'est la mesquinerie et l'insouciance avec laquelle il s'attribue aujourd'hui ce transfert. Florentino, au moins, tais-toi, ou soit un peu généreux et reconnaît le mérite de tes prédécesseurs."

Articles liés