Ramos : “Je n’irai pas tenter une panenka face à Buffon”

Le capitaine du Real Madrid était de passage sur les ondes d'Onda Cero hier soir, où il a évoqué l'actualité du club madrilène et évidemment la finale de la Ligue des Champions.

Sergio Ramos s'est exprimé pour le programme "El Transistor" de la radio Onda Cero sur la finale à venir contre la Juventus, la relation avec ses coéquipiers et son président, le Ballon d'Or. Il prend également la défense de Keylor Navas.

En cas de pénaltys en finale : "Si nous allons jusqu'aux pénaltys, j'improviserai. Mais j'écarte totalement la possibilité de tenter une panenka devant un gardien comme Buffon."

Son avenir : "Nous n'avons pas parlé de ça mais si on m'offre un an de plus, je prends. Le président sait que j'aimerais terminer ma carrière ici, j'en serais enchanté."

Sa capacité à marquer des buts importants : "Sur les derniers matchs en Liga, jusqu'à trois joueurs m'ont pris au marquage sur les corners. J'ai un souvenir très spécial des buts que j'ai mis, ils sont entrés dans l'histoire du Real Madrid."

Sur Casillas : "Je suis sûr que Casillas va regarder la finale avec un maillot du Real Madrid sur le dos. Il est Madridista jusqu'à la mort."

Sur Zidane : "Ça se voit qu'il a été footballeur et ça c'est très important. Il a la personnalité et la philosophie qu'il faut pour gérer le vestiaire."

Sur Navas : "C'est un grand gardien. Il surmonte très bien la pression. Nous sommes ouverts à ce que n'importe quel joueur vienne mais pour moi Keylor c'est l'un des meilleurs gardiens du monde. Le président sait ce que j'en pense."

Ballon d'Or : "En étant défenseur c'est compliqué d'opter pour le Ballon d'Or, et en étant espagnol, ça l'est encore plus. Avec deux extraterrestres comme Messi et Ronaldo c'est compliqué. Je me contenterai d'être dans les trois premiers. (rires)"

Sa relation avec Florentino Perez : "J'ai eu un problème avec le président. Ça n'était pas une question d'argent, c'était personnel entre lui et moi. Nous avons résolu le problème en deux minutes. Maintenant, ma relation avec lui est bien meilleure. C'était quelque chose qui me travaillait."

Sur Piqué : "Ça serait mauvais d'avoir une mauvaise relation surtout que nous allons disputer un Mondial. Mais pour le peu de fois que nous jouons ensemble, nous nous entendons très bien sur le terrain. Si je lui ai envoyé une invitation pour Cardiff ? Oui, mais il ne m'a pas répondu."

Articles liés