Ramos : “Les meilleurs moments arrivent maintenant”

Le capitaine Sergio Ramos s'est présenté en conférence de presse aux côtés de Zidane avant le match face à l'Atletico de Madrid.

Ramos (AFP Photo / Pierre-Philippe Marcou)

Ce qu'il va dire à ses coéquipiers avant d'entrer sur le terrain
"Ce sur quoi j'ai insisté tout au long de la saison. Demain nous n'allons rien changer. Il faut entrer avec les idées claires, nous vider l'esprit, faire de notre mieux et laisser notre âme sur le terrain. La clé du succès c'est l'union, le sacrifice et savoir travailler pour l'équipe."

L'Atletico et ses supporters
"Je ne suis pas dans la peau des autres supporters, pour notre part nous avons vécu une grande ambiance au Bernabéu et ça nous a donné des ailes."

Comment il envisage le match
"Quand vous jouez une finale, vous savez ce que vous jouez et quelle sera la répercussion de cette rencontre. Cela exige une grande concentration de notre part."

Le cas Theo va-t-il influencer le match ?
"Absolument pas. Ce n'est pas le moment de parler de transferts. Quand la saison sera terminée, s'il faut ouvrir les portes à n'importe quel nouveau coéquipier, on les ouvrira."

Ambiance hostile au Calderon
"Je ne pense pas. Ce n'est pas le premier match que nous jouons là-bas. Ils ont des supporters qui, plus ils encouragent, plus ils nous motivent. Nous appréhendons très bien la pression, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup plus de différences qu'avec le Bayern, par exemple. Au final nous sommes deux équipes, onze contre onze."

Fin de saison tendue
"Non, nous dépendons de nous-même, ce qui est important. Nous sommes sur la bonne voie. Nous pouvons gagner deux titres ou les perdre, mais nous allons aller les chercher avec l'humilité qui nous caractérise. Les meilleurs moments arrivent maintenant. Nous verrons ce qui se passe à la fin, mais je signerais pour en arriver là tous les ans."

Les valeurs de sacrifice
"Ici on dirait que nous avons tous grandi à Beverly Hills, mais il y a parmi nous des gens qui viennent des quartiers, qui ont des principes et de l'éducation. Les campagnes, les tweets, sont respectables, mais ne changeront rien à nos valeurs, à notre humilité et notre esprit de sacrifice sur le terrain."

Piqué sifflé à l'Open de Madrid
"Que voulez-vous que je vous dise ? Si j'allais à Barcelone ça m'arriverait à moi aussi, je ne vais pas changer l'état d'esprit des gens."

Crainte de l'arbitrage demain ?
"J'espère du professionnalisme. Nous ne craignons pas d'aller jouer au Calderon."

Savoir gagner, et savoir perdre (référence au tweet du compte de l'Atletico)
"Dans ma carrière, j'ai gagné et j'ai perdu. Evidemment je préfère gagner, mais j'ai plus appris des défaites que des victoires, chacun l'encaisse à sa façon."

Zidane
"Il réussit des choses que quasiment personne n'a réussi, et il faut valoriser ça. Les joueurs sont très heureux avec lui. Il fait les choses d'une très bonne manière, tant au niveau personnel que professionnel."

L'Atletico
"J'ai de bons souvenirs des deux finales que nous avons gagné, mais dans le football, vous devez tout reprendre à zéro chaque année. Un derby est toujours spécial pour ce qu'il implique, mais le passé ne compte pas. Nous sortirons comme d'habitude, et même un peu plus car ce sont les demi-finales."

Un but serait décisif
"Cela dépend de quand vous le marquez. Nous allons essayer de gagner le match. Si nous marquons vite ce sera encore mieux, mais pas définitif. Ce sera un pas en avant important."

L'équipe A et l'équipe B, laquelle est la meilleure
"Les goûts et les couleurs… C'est l'une des équipes les plus complètes que nous ayons eu. Il y a toujours eu de grands joueurs ici, mais réussir à être une équipe, que tout le monde réponde présent, je pense que c'est la clé du succès. Ne pas avoir seulement 11 joueurs, mais bien 23 ou 24 qui évoluent à un haut niveau, les autres équipes ne l'ont pas. Demain, si vous vous vous mettez un bandeau sur les yeux et que vous faites appel à n'importe quel joueur, il répondra présent."

Articles liés