Sneijder : “Mon attitude n’a pas été pas digne du Real Madrid”

sneijder
Photo Icon Sport

Dans son autobiographie, Le Néerlandais Wesley Sneijder s'est confessé sur ses penchants pour l'alcool datant de l'époque où il évoluait au Real Madrid.

Dans son livre à paraître ce vendredi, le milieu de terrain passé par le Real s'est livré sans concessions. Sneijder revient notamment sur son manque d'implication lors de ses saisons passées en Espagne, l'expliquant en partie par un problème lié à son addiction à... la vodka. Extraits.

Départ de l'Ajax : "Après cinq ans, j'étais prêt à quitter l'Ajax. Dans ma cinquième saison, j'ai même marqué dix-huit buts et en tant que milieu de terrain. J'étais prêt pour une aventure à l'étranger et Søren Lerby, mon agent, est venu avec une offre de Valence. Un bon club, bien sûr, mais pas le meilleur de tous. Pas dans mon top. S'il n'y avait pas eu d'autre club, j'aurais préféré rester une saison de plus à l'Ajax. Mon agent a dit : 'Va à Valence et la saison prochaine tu seras au Bernabéu'. Mais je ne voulais pas aller à Valence."

Il a forcé son départ : "Comme je ne voulais pas aller à Valence, j'ai donné une conférence de presse avec le club pendant la pré-saison en disant que ce serait une excellente année pour l'Ajax. Mais le Real Madrid a fait une offre. Ils voulaient payer 24 millions, Ajax en voulait 30. C'était beaucoup à l'époque. Les deux ont tenu bon. Et j'ai été déçu. Je suis entré dans un bras de fer et j'ai décidé de ne pas jouer le match Ajax-PSV en Super Coupe. Le club m'avait beaucoup donné, mais je lui avais aussi donné beaucoup. Je devais faire ce pas."

Offre du Real Madrid : "C'est là que Predrag Mijatović m'a retrouvé, à l'aéroport de Schiphol, en tant qu'envoyé du président Calderón. Il a sorti un papier de sa poche intérieure. Je le vois encore faire ce geste. Je l'ai déplié et je l'ai vu tout de suite : trois millions nets par saison. Contrat de cinq saisons. À l'Ajax, je gagnais un million. Brut. 'À prendre ou à laisser', Mijatovic m'a dit. Mon transfert de l'Ajax au Real Madrid s'est fait pour 27 millions d'euros."

Difficultés au Real : "J'étais jeune et j'appréciais le succès et l'attention. Mais quelque chose a dû mal se passer là-bas. Il n'y avait pas de drogue, mais de l'alcool et du rock and roll, si. Je m'étais habitué à vivre comme une star. Vous êtes adulé en tant que joueur du Real Madrid. Tout ce que vous mangez est recouvert d'une couche d'amour. J'avais l'habitude de descendre dans la rue, dépenser des milliers d'euros et payer plein de choses aux gens. Je ne peux pas dire que je me sois privé de quoi que ce soit. J'ai bien joué, mais il s'est vite dit que j'aurais pu encore mieux faire..."

Rupture en couple et alcool : "J'étais seul et j'ai très peu vu le petit Jessey (son fils). Je ne pouvais qu'être seul. Mais au fait, pourquoi être seul quand tu as assez d'amis pour passer du bon temps ? Je ne le savais pas, mais la bouteille de vodka était devenue ma meilleure amie. Physiquement, je ne m'en suis même pas rendu compte. Le lendemain, je me réveillais comme si de rien n'était. J'ai continué à jouer, mais je devenais de pire en pire et nettement moins concentré. Mon attitude n'était pas digne du Real Madrid. Je me mentais à moi-même en me disant que tout allait bien et je me suis accroché à mon intelligence footballistique. J'ai coulé physiquement. Je courais moins, je cachais tout ça avec ma technique. Je pensais aussi que personne ne le remarquerait..."

Articles liés