Varane : “Je ne réalise pas vraiment ce qui m’arrive”

Raphael Varane a concédé une interview au magazine France Football dans laquelle il revient sur l'incroyable saison du Real et ce qu'il a déjà accompli à son âge.

Varane (photo Gerard Julien / AFP)

Duodécima
"Quand je pense que nous avons réussi à en gagner trois en quatre ans, ça prouve que notre performance collective est assez exceptionnelle. Même pour un club comme le Real Madrid, c'est une période formidable, qui restera gravée à jamais dans l'histoire du club."

Plus jeune défenseur avec 3 LDC
"Dire qu'il y a des joueurs comme Buffon, Maradona, Ronaldo Nazario ou Ibra qui ne l'ont jamais gagné. Je ne réalise pas vraiment ce qui m’arrive et je savoure car ce sont des moments précieux dans une carrière. J’essaie de prendre du recul, de me rendre compte. C’est magnifique. Ce qui compte, surtout, c'est de faire partie des trois Français, avec Raymond Kopa et Karim, à avoir remporté trois Ligues des champions. Ça constitue une certaine fierté, c'est évident. Surtout quand on sait, par exemple, que Zidane, lui, n'en a gagné qu'une…"

Vestiaire du Real
"Ceux qui ont créé une atmosphère détendue et de gagnant dans le vestiaire, ce sont Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos et Marcelo."

La méthode Zidane
"Avec lui, il y a une vraie harmonie. Parfois, dans le vestiaire, on dirait que l'on a affaire à un joueur du groupe tellement il est resté proche des joueurs. Il est vraiment à l'aise avec nous, tout en gardant une distance quand il le faut. Et malgré cette proximité, je n'ai jamais vu quelqu'un du vestiaire lui manquer de respect. Sa réussite a été de transmettre la tranquillité et de ne pas changer en fonction de ce qui se passait. Cette sérénité nous apporte de la confiance. Il parle peu, mais quand il le fait tout le monde écoute. Il est très charismatique. J'aime beaucoup quand il agit de façon discrète sur certaines choses. C'est un style très différent de Mourinho."

Son image
"Je ne suis plus un enfant, c'est du passé ça. Maintenant je suis un joueur précoce qui a presque tout gagné et qui veut encore améliorer son palmarès."

Anecdote de Cardiff
"Pour la finale, le staff avait accroché dans le vestiaire à la place de chaque joueur une photo le mettant en scène lors de nos jeux à l'entraînement. Chacun a eu droit à son image de joie car on célèbre souvent nos "victoires" lors des petits jeux. C'était le moyen de nous dire : Allez, continuez à vous amuser en gagnant ! Cette saison, c'est vrai qu'il y avait une ambiance assez exceptionnelle entre nous. A l'entraînement, on a souvent beaucoup rigolé. Et ce n'est sans doute pas un hasard si nous avons obtenu d'aussi bons résultats."

Articles liés