Varane : “Je suis très bien à Madrid, tous les voyants sont au vert”

Varane (photo Gerard Julien / AFP)

Grand absent (avec Benzema) du choc entre la France et l'Espagne ce mardi, Raphaël Varane est revenu pour le journal L'Equipe sur sa relation avec Zidane, ses moments de doutes ainsi que ses objectifs avec l'EDF et le Real Madrid.

Le Bayern, prochain adversaire
"En Ligue des Champions, il ne reste que les grosses équipes maintenant. Le Bayern c'est une grande équipe. Ils ont beaucoup de qualités offensives et ça va se jouer sur des détails. Le niveau de jeu va être très élevé, et ce ne sont pas toujours les équipes qui dominent qui gagnent."

Ancelotti
"C'est avec lui que nous avons remporté la Décima. Zidane était son adjoint. Il connaît bien les joueurs, le club... Ça sera quelque chose de spécial pour lui."

Différence entre Ancelotti et Mourinho
"J'avais une relation particulière avec Mourinho. Avec Ancelotti, c'était différent. Je jouais moins mais il a fait des choses extraordinaires ici et c'est ce qui compte. Peut-être que j'aurais pu jouer plus si j'avais réussi à démontrer qu'il pouvait compter sur moi dans les moments difficiles. Il y avait moins de rotations et nous devions être supers bons à chaque opportunité pour pouvoir jouer. Je n'ai pas su le faire. Il a fait ses choix et je peux le comprendre, je n'ai aucune rancoeur. Parce que depuis qu'il est parti, j'ai évolué. Je ne jouais pas autant que je le souhaitais, mais ça m'a permis de réfléchir."

Relation avec Zidane
"Il est arrivé en cours de saison et il a du faire ses choix rapidement. Ça n'a pas été facile pour moi. J'avais besoin d'explications. Nous avions des désaccords mais nous avons été capables, l'un comme l'autre, de nous remettre en cause. Il m'a dit les choses clairement. Notamment que j'étais important à ses yeux. Nous sommes repartis sur de bonnes bases. Depuis, tout va bien, j'essaye de lui rendre la confiance qu'il m'accorde en me faisant jouer."

L'intérêt de Manchester United
"En fait, je me suis surtout demandé si le Real était en phase avec mes objectifs, à savoir jouer. Le président et le coach m'ont affirmé qu'ils allaient dans mon sens. J'ai mis la tête dans le guidon et j'ai bossé comme un fou avant et pendant la préparation."

Prolongation de contrat
"Je suis très bien à Madrid. Tous les voyants sont au vert. Je suis concentré sur le printemps palpitant qui nous attend. On a prévu de faire le point en fin de saison."

Retraite à Madrid
"Ça serait magnifique. Mais depuis le début de ma carrière j'ai appris à savourer chaque instant parce que dans le foot tout peut basculer très vite. J'en ai fait l'expérience avec le dernier Euro."

Dernier Euro
"Ça ne m'a pas fait plaisir de ne pas être retenu, Didier Deschamps le sait. De mon côté, je peux comprendre sa décision. Nous en avons discuté. Ça ne sert à rien de revenir sur le passé."

Absence contre l'Espagne
"J'aurais préféré pouvoir jouer. C'était possible mais risqué. Or, ce n'est pas le moment de prendre des risques. Je reprends à 100 % avec le groupe après avoir travaillé pendant deux semaines pour attaquer à fond le mois d'avril très costaud qui nous attend. Entre la Liga et la Ligue des champions, notre fin de saison peut être exceptionnelle. Ça me console."

Objectif avec les Bleus
"L'objectif, c'est gagner la Coupe du Monde. Franchement, quand on voit les joueurs de très haut niveau qui ne sont pas appelés, on se dit qu'il y a de la qualité en Equipe de France. Il y a un vrai fond de jeu, une solidité défensive, des attaquants qui créent le danger à tout moment."

Articles liés