Varane : “Mes erreurs à Manchester ? Il faut aller de l’avant, c’est ça le haut niveau”

Invité dans l'émission le Club du Dimanche sur beIN Sports, le joueur du Real Madrid Raphaël Varane a répondu à plusieurs questions.

🔗 À lire aussi : Lucas Vazquez tenté par un départ au Qatar ?

Son match face à City, le point noir de sa saison : "C'est sûr que ça ne restera pas un très très bon souvenir dans ma carrière. C'était un match difficile pour moi. Tout de suite après le match j'ai voulu assumer d'avoir commis quelques erreurs. Ça nous a coûté la victoire, il fallait l'assumer. Prendre du recul et digérer aussi. Et ensuite regarder devant, penser à ce qui vient, car au haut niveau on a pas le temps de cogiter, il faut tout de suite penser au prochain match. Les jours qui ont suivi ont été un peu difficiles, je le reconnais. Mais le haut niveau c'est ça, il faut aller de l'avant."

Les différents systèmes de jeu entre club et sélection : "J'aime bien réfléchir à comment jouer. Je parle beaucoup avec mes coéquipiers au niveau tactique, placement. Le fait de changer, ça permet à certains de jouer à des postes différents. Après pour avoir un système qui fonctionne bien, il faut du temps, des automatismes. J'aime bien changer de système, apprendre, même si c'est toujours au poste de défenseur."

Pense-t-il être devenu un joueur complet : "Oui, je suis capable de m'adapter à différents systèmes, jouer haut comme à Madrid ou un peu plus bas comme parfois en EDF. J'essaie toujours de chercher à progresser et avoir une réflexion sur mon jeu. C'est le point sur lequel j'ai sans doute le plus progressé ces dernières années, être complet, jouer de différentes façons. Avec plus de 300 matchs au Real, on affronte des adversaires différents, chaque saison est un nouveau défi, ça permet d'engranger de l'expérience."

Sur quels points Zidane est-il exigeant avec lui : "Il attend de moi que je prenne des risques, de continuer à pousser l'équipe, presser plus haut, défendre en avançant. Ne pas hésiter à casser des lignes adverses avec le ballon en jouant de façon verticale, pour être une arme en plus dans l'équipe. Ça me pousse un peu à sortir de ma zone de confort et c'est quelque chose qui me plaît."

"Je suis un leader à ma façon"

A-t-il déjà pensé à l'après Ramos, à prendre le relai du leadership : "Ce qui est sûr c'est qu'on est très complémentaires. On des qualités qui se complètent parfaitement, on joue ensemble depuis des années et on se connaît très bien. Une défense ça fonctionne souvent en binôme. Pour l'après, c'est difficile de se projeter. Moi je suis un leader à ma façon, j'aime beaucoup parler avec mes coéquipiers avant les matchs. Je parle tactique, placement. On a chacun notre façon de faire et d'aider l'équipe. Pour la suite, c'est difficile de se projeter. C'est un très très grand club, avec toujours de grands joueurs. L'important c'est que chacun joue son rôle et tire l'équipe vers le haut. On a gagné nos Champions Leagues et tous nos titres en équipe, avec onze leaders sur le terrain. Après, Ramos est une légende à Madrid, un joueur immense. Sergio est un joueur très important pour nous."

Il sera bientôt de nouveau papa : "Oui, il y a une bonne nouvelle qui arrive ! Donc je profite de mes nuits pour l'instant (rires). Il y a une petite fille qui arrive bientôt, oui. On est très heureux, on se prépare."

Articles liés