Varane : “On a du mal à se projeter, on vit au jour le jour”

Le jour de ses 27 ans, Raphaël Varane a accordé une petite interview à la Fédération Française de Football depuis son domicile.

Anniversaire en confinement : "C'est vrai que c'est un peu spécial cette année, un peu particulier, une routine différente, mais on garde le sourire. On ne va pas se plaindre, il y a des gens qui sont dans des situations bien plus difficiles." 

Son quotidien : "Ce matin, j’ai fait mon sport comme tous les jours. C’est un plaisir, pas une contrainte. C’est un peu spécial car ce n’est que du travail physique, on s’adapte. Je fais du gainage. Je suis plus gainé que jamais là (rires) ! Un peu de cardio aussi, de la course. Je travaille ce que je n’ai pas le temps de travailler pendant la saison, certaines zones du corps, les points faibles. Mais ce n’est vraiment pas une contrainte. Travailler pour moi a toujours été un plaisir. Quand des choses comme ça nous tombent dessus, il faut continuer d'avancer et ne pas se morfondre."

Moments en famille : "Oui, je profite grave de mon fils. Il est même là pendant les interviews maintenant ! Je passe de super moments avec lui. Il me réveille un peu la nuit, mais bon… c'est que du bonheur. Oui, je suis papa poule. J’adore rigoler avec lui, faire du sport avec lui, j'aime bien le moment du coucher aussi. Quand il fait la sieste je joue à la Playstation, à Call of Duty."

Calendrier du football chamboulé : "J’étais dans une très bonne saison. Ça arrive à un moment pas top pour moi. J’espère que je serai au top et en forme l’année prochaine. Mais chaque chose en son temps. On va déjà voir quand on va pouvoir reprendre notre métier, les entraînements, les matchs. On prendra les choses comme elles viennent. On a du mal à se projeter en fait. On a du mal à voir à long terme, on vit au jour le jour."

Dates de reprise avec le Real : "Non, on a rien de précis, on s'entraîne pour garder la forme pour quand on fera appel à nous."

Articles liés