Capitaine Ramos : Chef, oui chef !

chefPour faire face à l’armada bavaroise ce mercredi soir à l’Allianz Arena, le Real Madrid pourra compter sur le retour de son capitaine.

Privé de son leader face à la Juventus à Santiago Bernabeu, le Real Madrid s’est fait peur et a frôlé la catastrophe. En manque de repères, c’est tout le bloc équipe qui a souffert de l’absence d’un Sergio Ramos devenu symbole de ce Real là : organisé, calme et efficace.

L’entraîneur merengue pourra compter sur l’intégralité de son groupe, à l’exception de Nacho, pour ce périlleux déplacement à Munich. Mais pour le Français, le retour de suspension de Sergio Ramos est bien la meilleure nouvelle qu’on pouvait lui apporter.

À 32 ans, l’Espagnol a désormais l’habitude de disputer ce grand Clasico européen. Si ses premières rencontres avec le club allemand ont tourné en sa défaveur, la tendance s’est nettement inversée au cours des dernières années. On se souvient tous de ce tir au but envoyé dans les tribunes en 2012, ou encore de ce but de Roy Makaay au bout de 10 secondes de jeu en 2007, à l’occasion de son premier duel face à l’ogre allemand. Mais on se souvient aussi de son doublé en 2014, à l’Allianz Arena, lors de l’écrasante victoire (4-0) du Real face au Bayern Munich de Guardiola.

Comme la saison passée, cette double confrontation s’annonce aussi palpitante qu’indécise. Et si un homme, autre que Cristiano Ronaldo, peut faire basculer cette demi-finale à notre avantage, c’est bien Sergio Ramos.

Articles liés