Ferland Mendy : « Je vis un conte de fées »

mendy

Le nouveau joueur du Real Madrid Ferland Mendy a accordé une interview dans l’émission Canal Football Club, diffusée à la télévision ce dimanche.

Il y a trois ans tu étais en réserve avec le Havre, et aujourd’hui titulaire avec le Real Madrid…

« C’est vrai que c’est un conte de fées, je n’arrivais pas à y croire. Quand tu arrives et que tu vois les joueurs, des grands joueurs, titrés, tu te dis ‘ha ouais en gros je suis là…’, ça fait un peu bizarre, mais après tu t’adaptes. »

Ton objectif c’est donc de mettre Marcelo, une grande légende du football, sur le banc ?

« Je ne dirais pas ça comme ça, mais après, au final c’est ça, c’est la concurrence. »

Je ne connais pas un mec qui arrive dans un club en disant qu’il veut être remplaçant..

« Oui, c’est vrai, mais je n’ai pas voulu le dire (rires), pas comme ça en tout cas. »

Qu’est-ce qui a été le plus émouvant depuis ton arrivée ?

« C’est quand j’ai signé, il y avait ma mère et mes soeurs avec moi et je voyais ma mère heureuse, elle était fière de moi, c’est à ce moment là que c’était très émouvant. »

Tu étais en stress à ta présentation, tu as même raté tes petits jongles..

« Oui j’étais stressé, c’est la première fois de ma vie que j’étais stressé. Je suis arrivé et j’ai vu les supporters… En plus le fait de me dire ‘faut pas que je loupe, faut pas que je loupe…’ et mes potes qui me disaient que j’allais me louper… Après j’en ai rigolé, on m’a taquiné un peu et comme j’aime taquiner aussi, c’est de bonne guerre. »

Qu’est-ce qui a été le plus dur dans ton parcours ?

« Mon problème à la hanche quand j’étais au PSG. Un médecin m’a dit que je pouvais être amputé. A 14 ans tu ne prends pas vraiment conscience mais j’étais très mal. Je suis resté un bon moment en fauteuil roulant. J’ai recommencé à marcher au bout de six mois. Mais c’est peut-être une bonne chose que j’aie eu cette blessure là car ça a aussi forgé ma mentalité : ma hargne, l’envie de réussir et d’aller le plus haut possible. »

Après ta blessure, le PSG a été correct avec toi.

« Oui, je suis revenu, je m’entraînais, mais avec la DH. Après j’ai choisi de partir et je pense que j’ai fait le meilleur choix. »

C’est vrai que tu aurais pu revenir au PSG en 2017 ?

« Oui, mais ça ne m’intéressait pas honnêtement. J’avais déjà pris la décision de signer à Lyon et le PSG est arrivé un peu à la fin, donc logiquement… Quand tu viens à la fin c’est que tu as moins confiance.. »

Tu as joué huit ans au PSG, ce sera spécial pour toi de les affronter pour ton premier match de Ligue des Champions avec le Real ?

« Je suis de la région parisienne, il y aura tout mon chez moi au stade. Quand j’étais petit c’était mon club de coeur, mais après… ça peut changer à tout moment (rires)… »

Tu as un parcours incroyable quand même…

« Oui c’est un truc de fou.. Si je suis un rescapé ? Un petit rescapé oui, entre guillemets… »

Articles liés