Ferland Mendy : le premier bilan

Photo by Icon Sport

Recruté l’été dernier pour environ 45 millions d’euros, Ferland Mendy a profité des blessures de Marcelo pour bénéficier de temps de jeu. 

Dans son édition du jour, Marca a fait une première « radiographie » du rendement de l’ancien joueur de l’OL qui, peu à peu et sans faire de bruit, semble se faire une place à Madrid. C’était un pari de Zidane, car son arrivée a poussé Reguilón à Séville, et les avis sont toujours assez mitigés concernant le joueur français.

Une réussite défensive

« Mendy rend la vie plus facile à Sergio Ramos », a titré le quotidien madrilène qui ne s’y trompe pas. L’international français a contribué au renforcement de la défense du Real. Il laisse moins d’espaces dans son dos, il est plus rapide, puissant et solide sur l’homme que son concurrent brésilien même s’il faut reconnaître qu’il n’est pas franchement compliqué de mieux défendre que le Marcelo des dernières saisons. Mendy fait toutefois preuve d’efficacité dans ce registre et cela se confirme par les chiffres.

En effet, l’équipe de Zidane n’a encaissé que 7 buts sur les 15 matchs disputés par Ferland Mendy (9 victoires, 5 nuls, 1 défaite), dont 5 d’entre eux ont été concédés durant ses deux premières apparitions : face à Villarreal et le Paris Saint-Germain. Le dernier but encaissé avec lui sur le terrain remonte à Bruges, et depuis, cela fait 495 minutes de jeu que le Real n’a pas encaissé le moindre but lorsque le Français complète la défense madrilène. Face à l’Atletico, malgré la disponibilité de Marcelo, Zidane a opté pour Mendy et il ne s’y est pas trompé.

En attaque, ce n’est toujours pas ça

Il sera très difficile, voire impossible, de retrouver un latéral qui apporte autant de danger offensif que Marcelo, mais l’apport de Ferland reste (très) insuffisant. Malgré les différences réalisées notamment grâce à ses capacités athlétiques, il manque encore de justesse technique pour mieux finir ses actions.

En seulement 826 minutes jouées, contre 1223 minutes pour Mendy, le Brésilien a par exemple réussi quatre passes décisives quand le Français n’en a fait aucune. Il n’aura été décisif qu’une seule fois lorsque son centre pied droit s’est terminé par un contre son camp de David Soria.

Articles liés