Llorente : « Je ne renie pas mon passé, le Real fera toujours partie de mon histoire »

Llorente
AFP – Photo Burak Akbulut

Transféré du Real Madrid vers l’Atlético le mois dernier, le jeune Marcos Llorente a accordé une interview au journal Marca. Extraits.

Comment s’est passé ton arrivée à l’Atlético ?

Je suis très heureux et très excité. J’aborde cette nouvelle étape avec plein d’enthousiasme. Je suis là où je veux être.

Avez-vous reçu beaucoup d’offres ? Cela a été dur de choisir ?

Je me suis un peu tenu à l’écart, je n’étais pas dans les discussions quotidiennes. Mais quand mon oncle Julio (son représentant) m’a parlé de l’offre de l’Atlético, je lui ai immédiatement dit que je voulais y aller.

Qu’avez-vous pensé de vos premiers jours dans votre nouveau club ?

Ce serait très audacieux pour moi de parler d’un club dans lequel je viens juste d’arriver, et dont je n’ai pas encore intégré la dynamique. Je ne peux vraiment parler que de ce que j’ai vécu ces jours-ci. Avant tout, j’ai vu un club qui a misé pour moi et qui me l’a fait comprendre dès le début. Je l’ai dit dès le départ : je voulais trouver un projet ambitieux qui me permettrait de continuer à grandir et à me battre pour de grands objectifs et qui avait confiance en moi. Et à l’Atlético, j’ai trouvé tout cela.

Avez-vous parlé avec Morata ? Ils sont unis par leur passé et maintenant leur présent …

Oui, j’ai échangé quelques messages avec lui. Il m’a encouragé à venir, il m’a dit que je serais très heureux ici.

Vous avez écrit, dans ses adieux au Real sur les réseaux sociaux, qu’il ne fallait jamais arrêter de rêver. De quoi rêvez-vous maintenant ?

De commencer à travailler avec mes coéquipiers. De tout donner dès le premier jour, et grandir en tant que footballeur. Et c’est à ça que je vais me dédier à partir de jeudi.

Vous avez déclaré lors de votre présentation qu’il n’était pas habituel de passer du Real à l’Atlético. Ce n’était plus arrivé depuis 2006.

Ce n’est pas habituel mais je pense qu’il ne faut pas y donner plus d’importance que ça non plus. Je ne renie pas mon passé. J’ai passé beaucoup d’années de ma vie au Real Madrid, j’ai beaucoup appris et ça fera toujours partie de ma propre histoire. Mais maintenant je suis à l’Atleti et je veux continuer à grandir ici. Je le prends naturellement.

Zidane vous a clairement dit qu’il ne comptait pas sur vous ?

Il n’est pas utile de ressasser le passé. Le Real Madrid fait partie de mon histoire et de ma carrière, et ça, ça ne changera jamais. Mais maintenant je commence une nouvelle étape et je veux regarder le présent et le futur passionnant que j’ai devant moi.

Pensez-vous qu’on ait été injuste envers vous au Real ?

Je ne peux pas avoir le moindre mauvais mot pour le Real Madrid, et encore envers le madridisme. J’en garderai toujours un bon souvenir. Mais maintenant, je suis concentré sur mon équipe.

Vous quittez donc le Real la conscience tranquille, après avoir tout donné ?

Absolument. Je termine sur une saison plus ou moins satisfaite en terme de résultats, de statistiques… Mais pas en terme d’efforts ni d’implication absolue. Je suis parti avec la conscience vraiment tranquille, personne ne peut me reprocher quoi que ce soit.

Avez-vous reçu des messages de vos anciens coéquipiers à votre départ ?

J’ai échangé des messages avec plusieurs d’entre eux, oui. Pour dire vrai je quitte de grands coéquipiers avec lesquels j’ai partagé de bons moments.

Articles liés