Notes : Betis – Real Madrid

Le Real Madrid affrontait ce soir le Real Betis pour le compte de la 27e journée de Liga. Voici les notes des Madrilènes attribuées par notre rédaction.

Courtois : 5,5 – Difficile de lui reprocher quelque chose, aujourd’hui encore. Il retarde l’inévitable en sortant un super arrêt devant Fékir.

Militao : 2 – Prestation calamiteuse, sur tous les plans. Il défend mal et relance mal, tout cela est bien peu rassurant.

⭐ Varane : 5,5 – Souvent seul au monde derrière, le Français a fait un match sérieux en laissant parler sa belle lecture du jeu et sa vélocité.

Ramos : 4 – Un match à oublier pour le capitaine. Il parlait de faire son autocritique à la fin du match, espérons qu’il montrera l’exemple.

Marcelo : 4,5 – Il obtient le penalty en toute fin de première mi-temps, il montre de l’envie… mais la comparaison avec la solidité de Ferland Mendy rend les prestations du Brésilien très insuffisantes. Il est sorti sur blessure…

Casemiro : 4 –Tout petit match du Tank, qui a semblé dépassé aujourd’hui. C’est suffisamment rare pour être signalé…. La présence de Fede Valverde soulage aussi Casemiro.

Kroos : 4 – Invisible. Le Real n’a pas eu possession du ballon à Séville et l’Allemand est bien moins à l’aise lorsqu’il faut courir vers son but et défendre…

Modric : 5 – Lukita a joué par intermittence mais il a au moins eu quelques bonnes minutes dans ce match au contraire de la majeure partie de ses coéquipiers. Il va sur ses 35 ans et ce n’est finalement plus une surprise qu’il ne soit plus en mesure de mettre de l’intensité durant tout un match.

Vazquez : 2 – Passes ratées, contrôles manqués, centres hasardeux… Un festival.

Vinicius : 4 – Le Brésilien aussi a manqué d’inspiration ce soir, même lui… Il a réussi deux débordements dans ce match et a manqué tout le reste.

Benzema : 3,5 – Un penalty transformé mais aussi et surtout un positionnement très (trop) bas et une imprécision technique rare chez le Français. C’est lui qui lance Tello sur le deuxième but du Betis…


Zidane : Force est de constater qu’il s’est encore trompé. L’absence de Valverde au départ est inexplicable, tout comme la présence de Lucas Vazquez pendant 90 minutes. Son équipe ne dégage rien collectivement et c’est terriblement inquiétant pour la suite.

Articles liés