Raphaël Varane encensé par la presse française

varane
AFP PHOTO / Kirill Kudryavstev

Avant le quart de finale face à l’Uruguay de Luis Suarez, la presse française salue depuis plusieurs jours ses performances et un rôle de leader assumé. 

Quadruple vainqueur de la Ligue des Champions, Raphaël Varane est, à 25 ans, le joueur le plus expérimenté au plus haut niveau parmi les 23 joueurs sélectionnés par Didier Deschamps. Si certains doutaient encore de ses capacités à diriger une défense, le joueur du Real Madrid prouve le contraire en ce début de Mondial. Plus qu’un leader technique, le Français joue un rôle important au sein du groupe, comme l’en félicitent les médias français.

L’Equipe (4 juillet 2018) : « Un poids lourd dans le groupe France »

« Le jeune homme poli et un peu réservé n’est pas subitement devenu un extraverti qui danse sur les tables du vestiaire ou au fond du bus avec Paul Pogba. Mais Raphaël Varane est en train de s’affirmer comme un poids lourd dans le groupe France, où son avis et ses mots pèsent. Quand ceux qui ont déjà remporté trois Ligues des champions à vingt-cinq ans parlent, ceux qui n’ont pas disputé une finale écoutent, généralement. Le palmarès du défenseur central du Real Madrid, ses qualités sur le terrain, cette vitesse de course, une qualité peu répandue chez les centraux, tout ça lui donne une sacrée légitimité auprès de ses collègues en bleu. »

Le Parisien (4 juillet 2018) : « Son leadership plus affirmé séduit »

« Raphaël Varane traverse ce Mondial dans la quiétude médiatique et populaire de performances solides voire remarquables. Son leadership plus affirmé séduit en interne, jusqu’au staff ravi de sa progression dans ce domaine. Une condition athlétique optimale, malgré la barre des 50 rencontres dépassée cette saison, lui permet également de déployer son calme, sa sérénité et son aisance sur les terrains russes. »

Le Monde (4 juillet 2018) : « Varane, ministre de la défense »

« Maître des airs du haut de son perchoir (1,91 m), impeccable dans ses interventions au sol, le vice-capitaine des Tricolores compense même les sautes de concentration et répare les erreurs de Samuel Umtiti. Etonnamment frais au sortir d’une saison à rallonge avec le Real Madrid, ponctuée par un quatrième sacre personnel en Ligue des champions depuis 2014, Varane « prend du poids » avec les Bleus. En interne, ses partenaires l’ont affublé du surnom de « M. Propre », en référence à son sens de l’anticipation, à ses relances cliniques et à un certain sens de la discrétion. »

Articles liés