Sergio Ramos : « Une panenka ? Ma cheville ne me le permettait pas »

Sergio Ramos
Photo Icon Sport

Auteur du dernier tir au but décisif, synonyme de sacre, le capitaine du Real Madrid s’est arrêté en zone mixte à la fin de la rencontre. Il pris la défense de Valverde.

🎥 Le résumé de la finale

Le Real ne rate pas ces matchs : « Plus qu’avec des mots, on le démontre avec le palmarès. C’est le plus grand club du monde, le plus titré pour quelque chose et il a gagné tout au long de son histoire. On continue à le faire, génération après génération. C’est pour ça que le Real Madrid est aussi grand. »

21 titres avec le Real Madrid : « J’ai beaucoup d’années d’expérience. Sur le plan personnel, c’est un jour spécial. On voit les choses d’une autre manière lorsque les dernières années arrivent. C’est toujours un défi ici de gagner deux titres de plus pour surpasser le plus titré de l’histoire de ce club. »

Le 4e tireur des TAB : « Je tire toujours en quatrième position par superstition, pas parce que j’avais calculé que ce serait le penalty victorieux. »

S’il a pensé à faire une Panenka : « Oui, j’y ai pensé, mais l’état de ma cheville ne me permettait pas de le faire. »

Sa cheville : « J’avais un peu peur qu’elle se refroidisse au fil du temps et que la douleur s’intensifie, mais au final, quand tu es dans la dynamique et compte tenu de l’enjeu, on oublie la douleur. Maintenant je vais être un peu embêté et j’espère que ce ne sera pas trop longtemps. »

S’il aurait aussi fait la faute de Valverde : « Oui. Je pense que n’importe quel joueur de notre effectif l’aurait fait dans cette situation. C’est une action déterminante qu’il fallait stopper. »

Articles liés