Zidane : « Il va falloir courir, courir, courir… »

zidaneLe technicien français s’est présenté en conférence de presse à la veille du match le plus important de sa jeune carrière de coach, la finale de Ligue des Champions.

Cristiano : « Il est bien, à 100%. Il a eu une petite gêne, mais ce n’était pas la même qu’à Manchester. Il va bien. »

Griezmann : « L’Atletico est un ensemble. Ce qu’ils font, ils le font en équipe. Nous sommes tous concentrés et prêts pour la finale. »

Finale : « Le match ne sera pas dur, il sera difficile. Car ‘dur’ signifie qu’il y a quelque chose de laid derrière. Il sera très difficile, c’est certain, mais nous le savons et nous sommes prêts. À cette heure, les joueurs n’ont qu’une envie, que le match commence. »

1ère finale comme entraineur : « Je ne me sens pas différent, c’est la situation qui est différente. Je suis heureux et je le vis intensément. Atteindre une finale n’est jamais facile et ce qu’ont réalisé les joueurs a été phénoménal. »

Sensations : « Elles sont comme à Manchester, et plus encore. Nous sommes prêts, c’est le mot, prêts à jouer. Il reste une nuit. Il faut dormir et demain faire une grande finale. »

Changement radical : « Nous avons beaucoup travaillé, moi le premier, pour en arriver là. L’Atletico aussi, tous le méritent. »

Échec en cas de défaite : « Personne ne va nous enlever ce que nous avons fait jusqu’à présent. L’échec serait dans l’attitude, si nous ne donnons pas tout ce que nous avons en nous. »

Différence avec Ancelotti : « Dans ce club, l’idée est toujours la même : unité, effort et fraternité. Et à l’heure de jouer, faire preuve de qualité et tout donner. »

Prévisions : « Un match compliqué et nous le savons, nous sommes prêts. Nous savons aussi souffrir. »

Dernier derby : « C’était il y a trois mois et nous sommes un peu meilleurs dans tous les aspects, bien que dans une finale cela ne signifie rien. Il n’y a pas de favori. »

Pression : « Je suis un peu stressé parce que je dois répondre à vos questions et qu’il fait chaud (rires). Sur le terrain demain, je serai encore plus tendu, mais j’aime cette pression. Je l’ai vécu en tant que joueur, mais comme entraîneur ça n’a rien à voir. Ancelotti m’a dit beaucoup de choses là-dessus. J’espérai le vivre un jour comme entraîneur, et c’est pour ça que ça me rappelle Carlo. »

Défendre ou bien attaquer : « D’abord bien défendre, surtout quand vous n’avez pas la balle. Nous avons nos armes pour faire de bonnes choses en attaque. Mais il va falloir courir, courir, courir, courir… »

Atletico : « Ce qu’ils font bien, ils le font bien avec tout le monde, pas seulement contre Madrid. Ils sont en finale et c’est pour quelque chose, tout comme nous. On va voir qui gagne ce match. »

Articles liés